Airbus met fin à son contrat avec Qatar Airways, 19 A350 ne seront pas livrés

Un épisode de plus dans le litige qui oppose Airbus à la compagnie aérienne Qatar Airways. A l’origine du contentieux, un défaut de peinture sur les fuselages des A350 qui produit des craquelures, rapporte Le Figaro.

Or, selon l’Agence de sécurité de l’aviation de l’Union européenne (EASA), cette anomalie n’affecte pas la sécurité des vols. La compagnie du Golfe a saisi la justice et demande 200,000 dollars d’ indemnisation par avion et par jour d’immobilisation, soit plus de 1,4 milliard de dollars.

Une commande à 7 milliards de dollars annulée

En attendant un jugement sur le fond, Airbus a décidé d’annuler les dernières commandes d’A350 de la compagnie de Doha, soit 19 long-courriers pour une valeur de 7 milliards de dollars. Début 2022, une autre annulation avait eu lieu pour 50 A321neo. Un tel conflit est inédit dans le monde de l’aérien, car s’il arrive qu’une compagnie renonce à ses achats en raison d’un retournement de conjoncture, il est rare que ce soit à l’initiative du la constructur alors que compagnie aérienne est capable de payer.

Airbus a proposé des solutions pour sa peinture que d’autres compagnies ont accepté de mettre en œuvre, pas Qatar Airways. La justice a rejeté une demande de cette dernière visant à empêcher Airbus de revendre à d’autres clients les A350 qu’elle n’a pas pu livrer, tant que le litige ne sera pas tranché.

Leave a Comment