Assurance vie: la democratisation de la gestion pilotée


Depuis quelques années déjà, il est devenu impossible de concilier rendement et sécurité du capital. (Credit photo: 123RF)

France Assureurs a présenté les chiffres clés de l’assurance vie pour l’année 2021. La baisse du rendement des fonds en euros a fait apparaitre un besoin croissant de diversification de l’épargne, entrainant la montée en puissanceé de la épargne. Celle-ci représente 31 % de la collecte assurance vie en 2021.

La part des unités de compte dans la collecte a atteint un niveau record en 2021

France Assureurs a publié les chiffres clés de l’assurance vie pour l’année 2021. Le taux de rendement moyen des fonds en euros en 2021 ressort à 1,30%, une performance stable par rapport à celle de l’année précédente. Mais avec une inflation à 1,60% sur 2021, le rendement réel moyen des fonds en euros de l’assurance vie est négatif. Depuis quelques années déjà, il est devenu impossible de concilier rendement et sécurité du capital. Pour espérer une performance au-dessus du taux d’inflation, les épargnants n’ont pas d’autre choix que d’accepter de prendre une part de risque en diversifiant leur épargne en unités de compte, des supports relevement potentiel de que celui du fonds en euros, mais pour lesquels le capital n’est pas garanti.

Les Français l’ont bien compris : la part des unités de compte (UC) dans la collecte assurance vie n’a cessé d’augmenter ces dernières années pour atteindre un niveau record en 2021. Ainsi, les cotisations en UC ont atteauint le record de 58.5 milliards d’euros, soit 39 % de la collecte. En 10 ans, la part des UC dans l’encours assurance vie (1.876 milliards d’euros) a progressé de 12 points, passant de 15% en 2011 à 27% en 2021.

Les besoins croissants de diversification de l’épargne ont permis l’émergence de nouveaux modes de gestion. Ainsi, la part de la gestion pilotée dans la collecte assurance vie a quasiment double en 2 ans, passant de 18% en 2019, à 22% en 2020 puis à 31% en 2021. de plus en plus nombreux.

La gestion pilotée

Pour bien diversifier son épargne il est nécessaire de la répartir sur des supports variés en termes de géographie, de taille d’entreprise ou encore de secteur d’activité et de suivre l’évolution des marchés financiers afin d’investir . Or, généralement, les épargnants n’ont pas le temps, la compétence ou même l’envie de suivre les marchés afin de choisir et ajuster la répartition des unités de compte de leur contrat d’assurance-vie.

La gestion pilotée leur permet de déléguer cette tâche à un expert, généralement une société de gestion mandatée par l’assureur. Celle-ci se charge de choisir les supports et de prendre les décisions d’arbitrages, en fonction de l’évolution des marchés financiers, dans le respect du profil de risque choisi par l’épargnant. Prudent, équilibré, dynamique … plus le profil choisi est risqué, plus la part investie en fonds en euros est faible et la part investie en unités de compte élevée.

Cette expertise a un coût et elle est généralement facturée à l’épargnant à travers des frais de gestion supplémentaires sur les unités de compte, qui peuvent varier de 0,50% à 1,50%.

.

Leave a Comment