Automobile. BMW i4, la première vraie rivale de la Tesla Model 3 ?

Même profil, dimensions comparables (4,69 m pour la Tesla, 4.78 m pour la BMW) et autonomie équivalente, ces deux-là se marquent à la culotte. Pourtant elles offrent deux univers radical opposés. Lignes typiquement BMW pour l’i4, faites de muscles et de sportivité. Style bien plus posé pour l’américaine avec les habituelles courbes de la gamme.


Aucun doute, la calandre est bien celle d’une BMW.jpg

Sur la route

A l’intérieur aussi, deux ambiances radical différentes. D’un côté on retrouve l’habitacle très germanique de l’i4, avec commandes physiques et commandes tournées vers le conducteur.

De l’autre, l’habitacle hyper minimaliste de Tesla avec une immense dalle…et c’est à peu près tout. Sur la route, cette i4 de 340 chevaux et 430 Nm offre des performances de premier plan. On prend un plaisir différent de celui offered par la version thermique mais les sensations sont là. Probleme: en face la Tesla Model 3 Grande Autonomie propose 450 chevaux.

On ressent moins le poids dans la Tesla notamment dans les grandes courbes. Il faut avouer que la i4 pèse 280 kilos de plus que la Model 3, alors que cette dernière dispose de quatre roues motrices. A l’inverse, la BMW peut disposer d’une suspension active de très bonne facture.

Le Model 3 est devenu la voiture électrique la plus vendue dans le monde

Le Model 3 est devenu la voiture électrique la plus vendue dans le monde

Autonomie and recharge

Dans cette version i4 eDrive 40, l’autonomie mixte WLTP annoncée est de 590 km pour une batterie d’une capacité nette de 80.7 kWh. La Tesla annonce une autonomie de 602 km depuis la dernière mise à jour. En conditions réelles, les deux berlines se tiennent à la culotte en termes d’autonomie.

La différence ne dépassera pas les dix kilomètres. Côté recharge, les deux modèles disposent d’un chargeur de 11 kW pour les bornes publiques. Mais c’est la charge rapide qui fera la différence.

La BMW encaisse 205 kW quand la Tesla est capable d’atteindre les 250 kW. On mettra égallement au crédit de Tesla la force de frappe de son réseau et la facilité d’utilisation de ses bornes. A note qu’avec l’ouverture du réseau Tesla à la concurrence, la BMW pourra égallement en profiter.

Attention, cette Tesla n'embarque pas de hayon, contrairement à la BMW.jpg

Attention, cette Tesla n’embarque pas de hayon, contrairement à la BMW.jpg

Le tarif qui fait mal

Même si le tarif de la Tesla a tendance à fluctuer au même rythme que le cours de bourse de la société, nous pouvons vous donner le tarif de cette Californienne : 58 990 € pour la version Model 3 Grande Autonomie en mo quatre.rou En face, avec une centaine de chevaux de moins, la BMW i4 eDrive 40 pointe à 59 700 €.

Une différence de quelques centaines d’euros, qui resterait anecdotique si on ne comparaît pas l’équipement. Pour égaler la dotation de Tesla, BMW réclame jusqu’à 8 000€ de plus avec son pack M Sport, la clé mains libres, les sièges électriques, etc. Il faudra ajouter les 2000€ de bonus dont bénéficiera alors la Tesla mais pas l’allemande, vendue au-dessus du seuil de 60 000€.

Rien ne distingue cette électrique d'une BMW thermique.

Rien ne distingue cette électrique d’une BMW thermique.

Bilan, une question de philosophie

La Tesla offre deux moteurs, cent chevaux de plus, quatre roues motrices et un équipement complet pour un tarif nettement plus clément que sa rivale allemande. Ajoutez les superchargeurs de la marque et vous pourriez imagine que le match est plié. Mais ces deux voitures sont à l’opposé en termes de philosophie.

D’un côté un écran géant sur roues, intégrant toute l’intelligence d’un puissant ordinateur. De l’autre, une BMW avec le réseau, la qualité de service et l’histoire. La i4 est devenue électrique mais tente de conserver un maximum de ce qui fait l’ADN de la marque.

Deux véhicules diamétralement opposés, qui laissent penser que le choix sera avant tout une question de personnalité.

Leave a Comment