Avec son chien, adopté à la SPA de Cognac, il est qualifié aux championnats du monde

Si l’histoire est belle c’est d’abord parce qu’elle a des allures de revanche pour Odin. Ce molosse coupé anglo-pointer a eu un début de vie difficile en Charente. Son maître l’a adopté il ya deux ans à la SPA d’Ars Bonbonnet. Avant de trouver de la stability dans ce foyer au point d’être sélectionné pour une compétition internationale, il a été « abandonné à deux reprises ». Oublié par ses premiers maîtres, il s’est retrouvé une première fois au refuge, a cru trouver une famille, mais ça n’a pas fonctionné. « Elle voulait un petit chien avant de se rendre compte qu’il allait devenir très grand et très puissant », raconte David Belo. L’animal « au physique imposant qui fait un peu peur » était de surcroît doté d’un sacré caractère. « Il était réfractaire à la discipline et même assez virulent », se- uvient David Belo.

“C’était notre chouchou”

Le sportif, âgé de 50 ans, qui a la particularité de porter une prothèse au genou, assure pourtant avoir eu tout de suite des affinités avec le mastodonte. « Je l’ai essay, on a couru ensemble grâce à l’association La patte des anges qui propose des canicross sur le secteur Cognac-Saints. Et ça a fonctionné entre nous ». Odin s’est entraîné dur avec son maître, il a participé à courses majeurs partout en France ces derniers mois et le voilà aujourd’hui paré pour les Championnats du monde. Repéré par l’International Canicross Fédération (ICF).

Au refuge SPA d’Ars Bonbonnet o l’animal a donc vécu les premiers mois de sa vie, Valéry Tiracy, le directeur, an un peu de mal à cacher son émotion en retissant le fil de l’histoire et son apogee aujourd’hui . « C’était notre chouchou », se souvient-il.

Leave a Comment