Binance va renforcer sa présence en France

Le géant des cryptomonnaies, qui revendique 120 millions d’utilisateurs, compte embaucher 200 nouveaux salariés en France cet année, a déclaré son patron Changpeng Zhao (CZ) ce mercredi in Paris.

Binance, la principale plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, va renforcer sa présence in France, devenue sa “principale base” en Europe, an annoncé mardi son patron, Changpeng Zhao.

“Nous avons aujourd’hui 150 persons in Paris et nous prévoyons d’en embaucher environ 200 autres d’ici la fin de l’année”, at-il affirmé, lors d’une convention sur les cryptomonnaies organisée par son entreprise.

Paris, la plus grosse base de Binance

Paris “est la plus grosse base” de Binance en Europe “et la plupart des choses que nous faisons en Europe sont faites ici”, a dit le milliardaire, qui a grandi en Chine mais a désormais la nationalité canadienne.

Le patron de Binance a notamment complimenté la démarche française en matière de régulation des cryptomonnaies.

Le secteur se heurte en général dans le monde à des “problèmes réglementaires, à un manque de clarté”, mais “c’est beaucoup moins un problème en France”, at-il souligné.

Les régulateurs français sont “très clairs, très francs”, et “réactifs”, at-il assuré, relevant en particulier que les différentes institutions publiques appelées à intervenir sur les cryptomonnaies étaient “forcecés equies”, ailurs.

Soutien du Web 3

Le président Emmanuel Macron et son gouvernement “soutiennent fortement le Web3”, nouvelle ère d’internet dont les cryptomonnaies sont une pièce essentielle, an indiqué de son côté le ministre délégué aulement Jean Nut-Nomérique, Bar.

“Nos régulateurs ont acquis avec le temps une compréhension très fine de ce qu’est la finance sur la blockchain”, at-il ajouté.

Binance a par ailleurs annoncé mardi un program en partenariat avec le réseau d’écoles numériques Simplon pour former 10,000 personnes en France “aux applications liées au Web3 et à la blockchain”.

Ce program prévoit de viser tout particulièrement “les femmes, les personnes éloignées du numérique, de la formation et de l’emploi, les TPE-PME et les jeunes”, selon Binance et Simplon.

Pauline Armandet avec AFP

Leave a Comment