Celsius Network, pourquoi et comment la plateforme est-elle en train de s’effondre ?

Rappel des faits, que s’est-il passé avec Celsius ?

Qu’est-ce que Celsius ?

Avant de se plonger ensemble dans le coeur de cette affaire, il est important de contextualiser et de poser le decors. Celsius est l’une des plus grosses plateformes centralisées de l’écosystème. Elle propose un acces simplifié à des services de finance décentralisée (DeFi) tels que l’emprunt (borrowing), le pret (lending) et l’épargne (earning) on cryptomonnaies.

Celsius s’est rapidement positionnée comme un géant de son domaine. Et pour cause, elle propose des rendements attrayants pouvant aller jusqu’à quasiment 19% d’APY. Ainsi, en l’espace de quelques années, la plateforme a levé 864 millions de dollars, a atteint les 3 milliards de dollars d’actifs sous gestion et dépassé le million de clients.

Concrètement, Celsius est un gestionnaire d’actifs. La plateforme fournit un acces réglementé aux prêts, aux emprunts et aux rendements sur cryptomonnaies, tout en percevant une rémunération pour cela. L’intérêt pour l’utilisateur est d’en profiter sans s’exposer aux inconvénients et aux risques de gérer soi-même ses positions en DeFi.

Autrement dit, Celsius n’offre pas à ses clients une exposition directe aux actifs sous-jacents, mais promet des rachats de positions au cas où des utilisateurs voudraient retirer leurs fonds. Il s’agit d’un aspect fondamental à garder à l’esprit pour compendre la suite de cette affaire.

Par ailleurs, malgré l’utilisation de procédés rappelant très fortement la finance centralisée, Celsius souhaite s’en détacher. C’est pourquoi la plateforme an introduit un token, le Cel. Celui-ci permet d’obtenir des réductions sur les services et des bonuses sur les récompenses.

Celsius suspecté de défaut de paiement

Maintenant que vous disposez des bases suffisantes, rentrons dans le vif de sujet. Au début du mois de juin, plusieurs observateurs ont commencé à alerter sur le fait que Celsius pourrait se retrouver en défaut de paiement vis-à-vis de ses utilisateurs.

Les premières rumeurs ayant circulé pointaient du doigt le fait que les positions de Celsius sur Ethereum (ETH) ne seraient liquides qu’à hauteur de 27 %. De manière générale, le reste serait verrouillé dans des smart-contracts liés à Ethereum 2.0 et note le stETH, un produit émis par la plateforme de prêt Lido. Détail notable, ceux-ci sont inaccessibles avant la transition d’Ethereum vers sa nouvelle version.

Rapidement, les utilisateurs ont reproché à la plateforme une mauvaise gestion de leurs fonds, notamment à la suite de l’effondrement de l’écosystème Terra (LUNA) et de son stablecoin UST. Face à ces rumeurs et dans un contexte de marché baissier, la situation est rapidement devenue alarmante.

De plus en plus d’utilisateurs ont souhaité récupérer leurs actifs, forçant Celsius à vendre ses positions à perte et entraînant un décrochage plus important de l’Ether. Bien loin d’éteindre le feu, Celsius l’a au contraire transformé en véritable brasier en annonçant la suspension des swaps, retraits et transferts sur la plateforme.

En conséquence directe, le CEL a immédiatement chuté de plus de 75% en l’espace de quelques minutes. Le token de la plateforme est passé d’environ 0,36 dollars à moins de 0,09 dollarsavant d’entamer un étonnant rattrapage.

👉 Pour approfondir, notre guide complet sur l’Ethereum (ETH) et le fonctionnement de cette crypto ?

Concrètement, pourquoi Celsius est-il autant dans la tourmente ?

À l’heure de l’écriture de ce dossier, deux raisons principales permettent d’expliquer comment Celsius, et son million d’utilisateurs, se sont retrouvés dans la tourmente. Dans un premier temps, une rumeur de mauvaise utilisation des fonds des clients pour réaliser des emprunts avec levier. Dans un second temps, il s’agit d’une mauvaise gestion du produit stETH.

Une réelle mauvaise gestion des fonds des clients ?

Le coeur du problème de Celsius a été la volonté de fournir aux utilisateurs des faibles taux d’emprunts et des rendements trop importants. Pour ce faire, la plateforme a du recourir à des emprunts à effets de levier sur des markets makers autonomes, Notamment Maker DAOen exploitant les fonds des utilisateurs.

Très concrètement, lorsqu’un utilisateur achète du Bitcoin (BTC), Celsius le convertit en Wrapped Bitcoin (wBTC) et le dépose en collatéral sur le protocole Maker pour emprunter du stablecoin DAI et générer des rendements avec celui-ci. Toutefois, si le Bitcoin perd trop de sa valeur, le collatéral n’est plus une assurance suffisante et le protocole doit liquider la position.

Vous l’aurez compris, alors que le Bitcoin dégringolait de manière alarmante, les positions de Celsius se sont retrouvées menacées. À date du 13 juin, Celsius disposait de plus de 17 000 wBTC placés en levier sur Maker et le seuil de liquidation était atteint si Bitcoin passait en dessous de 22 500 dollars.

Toutefois, alors que de nombreux utilisateurs s’attendaient à ce que Celsius liquide les positions de ses clients pour rembourser les siennes, la plateforme a simplement renflouer les caisses. Comme le montre les données de l’application Oasis, Celsius dispose désormais de quasiment 24 000 wBTC en collatéralavec un prix de liquidation à 14 000 dollars.

Informations sur les positions de Celsius sur Maker DAO

La tempête semble s’être légèrement calmé, mais pour combien de temps ? La véritable question est de savoir si Celsius parviendra à continuer à tenir sa position si le Bitcoin chute, sans avoir à liquider ses propres clients.

Celsius sur-exposé au stETH ?

Comme vous le savez très certainement, Ethereum s’apprête à opérer sa transition vers une nouvelle blockchain, fonctionnant sous un consensus de type Proof-Of-Stake (PoS). Ainsi, il est d’ores et déjà possible de verrouiller ses Ether sur les smart-contracts d’Ethereum 2.0 et de générer un rendement de 4,2%.

Par ailleurs, Celsius propose to ses clients un rendement attractif de près de 8% sur ce même active. Comment est-ce possible ? À travers un produit extrêmement intéressant, le stETH de la plateforme de prêt Lido. Toutefois, vous allez rapidement compendre pourquoi cela pose un soucis.

Le stETH est un token attestant qu’un utilisateur a bien staké un Ether dans un smart contract d’Ethereum 2.0. De plus, ceux-ci permettent de générer encore plus de rendements. En plus de rapporter les récompenses de staking, les stETH peuvent être prêtés ou utilisés pour fournir de la liquidité.

Cependant, ce produit dispose d’un inconvénient principal: bien qu’il peut être échangé contre de l’Ether sur un marché secondaire, il ne peut pas être utilisé pour récupérer l’Ether staké initialement. Du moins, pas tant qu’Ethereum 2.0 n’aura pas été officiellement lancé.

De surcroît, pour différentes raisons, le stETH a depeg et s’échange actuellement à 0,95 ETH. Autrement dit, Celsius a cheté énormément de stETH, et ceux-ci ne peuvent pas être échangés avant le Merge d’Ethereum, ou alors en accusant des pertes.

Pire encore, il n’y a pas suffisamment de liquidités disponibles pour permettre à Celsius de se débarrasser de ses stETH. En effet, la pool de liquidité sur le protocole Curve Finance est actuellement déséquilibrée et dispose de moins de 120 000 ETHalors que la position de Celsius s’élève à 445 000 stETH.

curve steth

Informations sur la pool de liquidité stETH / ETH sur Curve

Quels risques pèsent actuellement sur la DeFi ?

Les répercutions de l’affaire Terra

L’effondrement de l’écosystème Terra (LUNA) et de son stablecoin UST ont eu un impact bien plus profond que ce que l’on aurait pu imaginer. De nombreuses plateformes ont accusés des pertes considérables, notamment Celsius. Celles-ci se sont donc retrouvés dans l’obligation de vendre leurs positions à perte pour rembourser leurs clients et sécuriser leurs positions.

De surcroît, la mauvaise gestion de Celsius n’est pas un cas isolé. Le fonds d’investissement Three Arrow Capital fait également face à des liquidations massives et pourrait devenir insolvable. Toutes ces affaires menacent directement l’écosystème.

Les volumes de vente de ces fonds d’investissements, plateformes de lending et autres exchanges centralisés ont entraînés la chute massive des cours des cryptomonnaies que l’on vit actuellement. À tel point qu’ils ont mis en défaut de nombreux utilisateurs de la DeFi.

À l’heure de l’écriture de ce dossier, le protocole Aave fait face à un mur de liquidations potentielles. Si l’Ether descend en dessous de 984 dollars, allors 200 de millions dollars de positions seront en passe d’être liquidées.

Il est important de noter que cela concerne Celsius, mais égallement de nombreux utilisateurs lambdas dont le facteur de collatéralisation était encore relativement élevé il ya quelques semaines. La chute rapide du marché les a positionné dans une situation complexe, proche de la liquidation.

Que peut-on prévoir pour l’avenir ?

La question que tout le monde se pose est : peut-on espérer se sauver de cela ? Il existe trois scénarios à envisager :

  • Le premier d’entre eux est que l’Ether ne descend pas en dessous de 984 dollars.
  • Le second est que les utilisateurs apportent les liquidités suffisantes pour re-collatéraliser leurs positions et éviter la liquidation.
  • Enfin, le troisième scénario est que le prix de l’Ether descend en dessous de 984 dollars et ces 200 millions de dollars de positions seront liquidées.

Or, les 5% de frais qui sont proposés aux liquidateurs ne suffiraient éventuellement pas à combler la chute du cours de l’Ether en cas de liquidation d’une telle somme.

Autrement dit, il est peu probable que quelqu’un enclenche le mécanisme de liquidation d’une seule traite, puisqu’il se verrait perdant. La dernière solution serait donc de procéder à des liquidations par étapes, petit à petit. Toutefois, les frais de gas sur Ethereum étant important, il n’est pas certain que des utilisateurs voudront choisir cette option, très couteuse et donc moins rentable.

👉 Pour aller plus loin : Nexo propose de racheter des actifs de Celsius alors que cette dernière se trouve en difficulté

Sources : Fig 1 – Oasis, Fig 2 – Curve

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c’est tout.

A proppos de l’auteur : Lilian Aliaga

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance situé entre Paris et Toulouse. Je souhaite partager ma passion pour l’univers des cryptomonnaies au plus grand nombre. Je m’intéresse égallement à l’analyse technique et au trading.
Tous les articles de Lilian Aliaga.

Leave a Comment