comment éloigner les oiseaux de son potager ou de son verger?

Un jardin sans oiseau est un jardin triste et sans vie. Cela dit, à certains moments de l’année, il est préférable d’en éloigner certains de son potager et/ou de son verger si l’on souhaite pleasure profiter de ses cerises, de ses to mates ou de ses fraises. Comment fair ? Pour vous aider, voici quelques solutions efficaces et sans risque pour les oiseaux.

Les oiseaux que vous avec le plus à crindre sont les gros passereaux comme les merles noirs, les pies et les étourneaux, mais aussi les tourterelles et les pigeons. Si vous n’y prenez pas garde, ils peuvent causer de gros dégâts en peu de temps.

Sur son site, Truffaut explique :

“C’est probablement au verger que les oiseaux sont les plus indésirables, capables de dévaliser les cerisiers en un temps record et de piller dans la foulée les groseilliers, les framboisiers, les cassissiers. Les prunes, les pommes, les poires ne sont pas pour autant dédaignées.”

Photo: Shutterstock

Et les risques encourus par votre verger le sont aussi par votre potager :

“Au potager, les semis et les jeunes pousses peuvent être picorés par les oiseaux. Les tomates et les fraises arrivées à maturité sont un régal juteux pour les passereaux assoiffés, qui parfois cherchent surtout à se désaltérer.”

Pour satisfaire le besoin des oiseaux en termes de rafraîchissement sans leur donner vos fruits en offrande, la première chose à faire est de mettre un point d’eau à leur disposition. Ainsi, plutôt que de plonger leur bec dans vos tomates, ils pourront se désaltérer sans vous causer de souci (penser à renouveler régulièrement cette eau afin qu’elle reste propre et pure).

Photo: Shutterstock

Les autres options consistent à disposer des éléments visuels ou bruyants qui dissuaderont les oiseaux de s’approcher de vos plantations.

Vous pouvez par exemple suspendre les rubans magnétiques d’une vidéo cassette endommagée. Le soleil se reflétera dedans, ils bougeront au vent et effraieront les oiseaux.

Même principe avec des CD rayés et inutilisables. Pendez-les à des arbres ou à des clôtures à l’aide de ficelle. Leur mouvement ainsi que les reflets de la lumière devraient suffire à décourager les oiseaux.

Photo: Shutterstock

Truffaut suggère aussi à ses lecteurs d’improviser “des épouvantails à oiseaux à l’aide de ballons de baudruche jeunes sur lesquels vous peindrez de grands yeux noirs.”

Vous pouvez aussi vous procurer des rubans effaroucheurs, des cerfs-volants effaroucheurs, des bobines qui produisent des vibrations, des feuilles qui brillent, bougent et font du bruit, ainsi que des appareils à ultrasons.

En tout état de cause, pour éviter que les oiseaux ne finissent par s’habituer à la présence de vos effets visuels et sonores, pensez à les varier, à les alterner et à les déplacer de temps en temps. Et si cela reste insuffisant, vous pouvez égallement opter pour des produits répulsifs.

Certains de ces produits peuvent être faits maison. Un exemple : du piment de Cayenne écrasé et délayé dans de l’eau. Vaporisé sur vos plantes, le mélange obtenu devrait dissuader les oiseaux de poursuivre leur dégustation.

Dans le commerce, vous trouverez aussi des répulsifs en spray ou en granulés dont l’odeur repoussera les oiseaux. Dans la même veine, on peut aussi miser sur les boules de naphtaline et l’huile de cade.

Une autre option est souvent proposée dans le commerce : le filet anti-oiseaux. Mais mieux vaut éviter d’y avoir recours, car elle n’est pas sans risque. “Cette méthode, souligne par exemple le site Jardiner facile, demande à ce que l’on vérifie chaque jour qu’un oiseau ne s’est pas pris au piège dans les mailles du filet. Si vous apercevez un oiseau, libérez-le au plus vite sinon il risque de mourir d’épuisement.”

Photo: Shutterstock

Puisqu’il existe des solutions pour protéger ses plantations sans nuire aux oiseaux profitons-en !

Leave a Comment