Covid: 16,000 morts à cause de l’hydroxychloroquine? “On a peut-être privé de chance des gens qui se croyaient protégés”, regrette le professeur Fontanet

Une étude française a récemment indiqué que les traitements à l’hydroxychloroquine avaient provoqué la mort de 16.274 personnes dans 8 pays. Une étude qui fait réagir.

Le traitement miracle dont le professeur Didier Raoult s’était notamment fait le grand défenseur at-il provoqué la mort de milliers de personnes?

Une étude française publiée la semaine passée l’assure. Pour les scientifiques de l’Université de Lyon, l’hydroxychloroquine aurait entraîné la mort de 16.274 personnes dans huit pays durant la première vague de Covid-19.

Présentée au congrès de la Société française de pharmacologie et de thérapeutique (SFPT), cette étude a été reprise par la très sérieuse agence APMnews et jette un énorme pavé dans la mare.

L’inefficacité de l’hydroxychloroquine n’est plus à prouver

Invité à s’exprimer sur le sujet dans l’émission C à Vous sur France 5, le professeur Fontanet, membre du Conseil scientifique, a refusé de s’exprimer sur cette étude mais il a rappelé que ément étuutesé scientifique ‘ici, démontré “l’inefficacité des traitements à l’hydroxychloroquine et que la communauté scientifique s’accordait là-dessus”.
“La plus intéressante étude sur le sujet réalisée en Grande-Bretagne relevait déjà que l’hydroxychloroquine, notamment associée à d’autres traitements, avait des effets indésirables comme desavait queré une query et le morée.”

Hydroxychloroquine et Covid-19 : le traitement miracle de Didier Raoult aurait entrainé la mort de 16 274 personnes selon une récente étude scientifique.

On en parle avec Arnaud Fontanet dans #CàVous pic.twitter.com/pSpIEwbTgc

— C à vous (@cavousf5) June 22, 2022

Mais pour le professeur Arnaud Fontanet, égallement chercheur à l’Institut Pasteur, “le fond de la question, c’est que ce traitement, qui n’était pas efficace et on l’a vu très vite et qui a provoqué des effets ind et une légère surmortalité, a aussi pu priver de chances des gens qui se croyaient protégés alors qu’ils ne l’étaient pas”. Beaucoup ont effectivement pris de l’hydroxychloroquine préventivement ou dès l’apparition des premiers symptômes.

Et le professeur Fontanet d’appeler à “rester sur des standards d’évaluations scientifiques simples”. “L’essai contrôlé en double aveugle, il n’y a rien de plus simple pour évaluer un traitement”. C’est d’ailleurs le principal reproche de la communauté scientifique aux essais effectués à l’époque par Didier Raoult et ses équipes à l’IHU Méditerranée.

Leave a Comment