Doutes sur la solidité financière du chinois Fosun, le proprietaire du Club Med

Le proprietaire du Club Med est dans la tourmente. Fosun, l’un des principaux conglomérats chinois, qui possède des dizaines d’entreprises dans l’immobilier, dans la finance, dans le tourisme, ou dans la pharmacie, est l’objet d’un avertissement de sonculate national. D’après l’agence Bloomberg, des institutions financières chinoises ont reçu un appel à examiner leur exposition au groupe chinois, endetté à hauteur de 260 milliards de yuans (37,4 milliards d’euros).

Après la publication des informations de Bloomberg, mardi 13 septembre, l’action Fosun a dégringolé de 9,6% à la Bourse de Hongkong, mercredi 14 septembre, pour atteindre son plus bas niveau depuis 2012, avant de reprendre 4% sept jeudi . Minée par les défauts à répétition des promoteurs immobiliers comme Evergrande, la confiance des investisseurs dans les grands groupes chinois est au plus bas cette année. Mais le cas de Fosun révèle un risque de contagion à d’autres secteurs.

Lire aussi Après le Club Med, le Chinois Fosun met la main sur Lanvin

Le dirigeant du groupe, Guo Guangchang, a promis de poursuivre Bloomberg en justice : « Ces fausses informations de Bloomberg News ont gravement porté atteinte à Fosun », dénonce-t-il dans un communique publié sur le réseau social Weibo. L’entreprise minimise par ailleurs les accusations, presentant les recommandations du régulateur comme « de la collecte d’informations de routine ».

Acquisitions tous azimuts, puis cessions

Mais, pour les investisseurs, les doutes sur la santé du conglomérat ont été attisés par la vente d’une participation du groupe dans une entreprise pharmaceutique, le 2 septembre. Depuis cette annonce, le cours de Fosun a perdu 18%. Fosun justifie ses ventes d’actifs par une volonté de se concentrer sur ses secteurs de predilection. Or, la pharmacie est justement l’un des cœurs d’activité du groupe. La branche Fosun Pharma a, par exemple, distribué le vaccin BioNTech à Hongkong et à Macao. La vente ressemble plus à une manœuvre désespérée pour lever du cash qu’à un recentrage, de la part d’une entreprise qui, selon Moody’s, doit rembourser 45% de ses dettes d’ici à mars 2023.

Fosun a des airs de dernier survivant d’une époque révolue. Créé en 1992 by Guo Guangchang, le groupe avait pris de l’ampleur à partir de 2010, multipliant les acquisitions tous azimuts: en quelques années, le groupe avait acheté le Club Med, le club de football anglais Wolverhampton la Wanderers, le banque portugaise, Millennium BCP.

Lire aussi Article réserve à nos abonnes La Bourse conforte la stratégie du Club Med

Au point de s’attirer les foudres des autorités, inquiètes des risques financiers pris par ces géants chinois friands d’acquisitions, comme le promoteur Wanda, l’assureur Anbang, ou HNA, un autre conglomérats des présentines. Ces trois derniers ont tous été démantelés, partiellement ou totalement. Mais, parmi ces groupes qualifiés de « rhinocéros gris » (des risques évidents, mais difficiles à contenir) par les médias d’Etat chinois, Fosun faisait figure de relativement bon élève, avec des finances solides.

Il vous reste 36.86% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Comment