Elon Musk sous pression pour déconnecter les Tesla en Russie

Les sanctions économiques qui pèsent actuellement sur la Russie ont contraint bon nombre d’entreprises internationales à mettre en pause, voire à cesser leurs activités dans le pays. Sur Twitter, Elon Musk le PDG de Tesla a été apostrophé pour « déconnecter » toutes les Tesla en circulation dans le pays.

La guerre-éclair menée en Ukraine par Vladimir Poutinea contraint les pays occidentaux à prendre des mesures drastiques. Une intervention armée des forces américaines ou européennes officialiserait l’entrée en guerre contre la Russie. Une option à laquelle se refusent, pour l’heure, les Occidentaux. À défaut d’attaquer physiquement, ils ont préféré taper là où ça fait mal : le portefeuille. Plusieurs grandes multinationales exerçant une activité en Russie ont été sommées de les interrompre. BP, ShellCMA CGM, Coca-Cola, Mc Donald’s, Ikea, ont déjà stoppé leurs activités voire quitté le pays. D’autres pourraient suivre…

D’abord Starlink

Partir, or rester ? Face à un tel dilemme, d’autres grands dirigeants prennent des pincetes ces derniers jours. C’est le cas d’Elon Musk. Le multimilliardaire americain, PDG de Tesla et de Starlink (entre autres), est de plus en plus invité à réagir en Russie. Un travail d’équilibrisme qui n’est pas une mince affaire. Il lui avait déjà été demandé de déconnecter ses satellites Starlink, pour les empêcher d’émettre vers la Russie. Une option à laquelle il s’est refusé de se soumettre, pour ne pas pénaliser les clientset ne pas toucher à la vie privée des uns et des autres qui se retrouveraient sans connexion internet.

Et maintenant Tesla

Pour TeslaElon Musk avait déjà apporté son soutien au peuple ukrainien. En rendant ses superchargeurs proches de la frontière ukrainienne gratuits pour tous. En Pologne et en Moldavie notamment. La chose est différente aujourd’hui, où plusieurs internautes ont interpellé l’homme d’affaires sur Twitter pour le sommer de « déconnecter » tout naturellement toutes les Tesla circulant en Russie. Une mesure drastique et fantaisiste qui semble difficile à imaginer. Le principal interior n’y a même pas répondu. On imagine mal comment priver des milliers de Russes de leur voiture à un moment où leur économie vient d’atteindre un niveau historiquement bas depuis des décennies serait justifiable. Une idée fantaisistequi on l’espère, restera dans les tiroirs.

À lire aussi :

Leave a Comment