Elon Musk va lancer Tesla dans la production de voitures thermiques dès 2024

Il nous a habitués à nombre d’excentricités, c’est certain. Mais la, Elon Musk, fantasque P.-DG du constructeur américain Tesla, a fait très fort lors de la conférence de presse qui a eu lieu hier soir au nouveau siège de Tesla, à Austin au Texas (3h duin heure française), provoquant de nombreuses reactions dans la salle.

Et pour cause, il a annoncé que Tesla, à l’horizon début 2024, produira des voitures thermiques. Ou plus exactement, des véhicules hybrides rechargeables.

Selon lui, c’est la seule façon de pérenniser la rentabilité de la marque. Ce faisant, il navigue à rebours de toute l’industrie automobile, qui fait clairement le chemin inverse, c’est-à-dire en proposant désormais des voitures electriques, dont Tesla a fait son fonds de commerce, en moins de moins de modèles thermiques. Lui décide de faire l’inverse.

La démonstration faite par Elon Musk aux journalistes présents semble toutefois objective tenir la route.

Pour tout ce qui est batterie et moteurs électriques, nous avons évidemment la technologie, et même de l’avance par rapport à nos concurrents, la partie hybrid rechargeable n’est donc pas pour nous un problème“at-il affirmé.”Nos châssis sont parmi les meilleurs du marché, et notre niveau technologique est aussi parmi les plus avancés, notamment notre autopilot (conduite autonome, NDLR). En fait, le seul élément que nous ne maîtrisons pas, c’est le moteur thermique“.

Ainsi, Tesla utiliserait ses motors electriques, dégonflés en puissance, et la même technologie que ses packs de batterie actuels, en version 4680 et produits by Panasonic, mais dans une version bien plus compact pcapacit, é plus fa )

Musk évoque pour la partie thermique un partenariat avec Ford, qui lui fournira des 4 cylindres 2.3 EcoBoost 290 ch (celui utilisé par la Mustang), et V6 3.0 turbo (celui utilisé par l’Explorer et déjà hybridé à 457 ch). Ce dernier verrait sa partie hybride remplacée par des éléments Tesla.

Des voitures plus rentables, et enfin un modèle à 25 000 $ ?

Les futurs modèles, qui pourraient d’ailleurs porter une “griffe” différente des modèles Tesla électriques, à la manière de Ioniq chez Hyundai, ou ID. chez Volkswagen, seront bien sûr destinés à être rechargés sur les superchargers de la marque, à un prix du kW légèrement supérieur toutefois, en plus de la recharge à domicile. Mais c’est déjà une petite source de revenus supplémentaires.

Et malgré un prix d’achat moins élevé, la rentabilité pour chaque modèle serait supérieure. Ce qui permettrait de baisser les prix et d’enfin proposer un modèle Tesla à 25 000 dollars, ce qui est promis depuis des années. Là encore la démonstration d’Elon Musk est pragmatique :

Nos modèles utilisent un pack de batterie qui coûte entre 15 000 et 30 000 dollars selon le modèle et la puissance. Or, le prix d’un moteur fourni par Ford au prix de gros est d’environ 4 300 dollars, boîte de vitesses comprises. Même si on garde un petit pack de batterie hybrid et un ou deux moteurs électriques, cela nous coûte beaucoup moins cher à produire, et même en affichant des prix moins élevés que ceux des Model 3, S, X cash ou s é é gale supérieur“at-il affirmé.”De plus, il faut rester réaliste, le marché du véhicule électrique n’est que de 4% aux USA, malgré nos efforts, et ceux des autres constructeurs. Même en Europe, il n’est que de 10% environ, et dans certains pays, c’est 0%. Tesla ne peut plus se permettre de se priver du marché du véhicule thermiqueat-il conclu.

Face à une question d’un journaliste demandant des caractéristiques plus précises pour les modèles à venir, Elon a quelque peu noyé le poisson, et évoqué la date du 1er avril 2023 pour la mise à disposition de la presse de techniques pour détaillées 3 : une berline compacte, une familiale et un SUV compact.

Lien vers la vidéo youtube de la conférence de presse : https://www.youtube.com/watch?v=ruIyx_vXluU

Leave a Comment