En 2021, Google a supprimé 3,4 milliards de publicités non conformes

Le moteur de recherche a publié son “Ads Safety Report” annuel, qui analyse les utilisations malveillantes de publicités sur ses différents canaux afin de mettre en garde les utilisateurs, ainsi que les annonceurs.

Ainsi, on apprend qu’en 2021, pas moins de 3,4 milliards de publicités non conformes aux critères de sécurité ont été supprimées. Google a égallement restreint 5,7 milliards d’annonces suspects et bloqué 5.6 millions de comptes d’annonces à risque. Enfin, 1,7 milliard de pages et plus de 63 000 sites d’éditeurs ont été limités ou bloqués.

Le COVID a permis de nombreux détournements

Le coronavirus a une fois de plus été la source de contenu malveillant en 2021. Comme ce fut le cas en 2020, où Google a bloqué 5900 annonces par minute.

En 2021, la firme de Mountain View a bloqué la diffusion d’annonces à l’encontre de la santé publique sur plus de 500 000 pages. Depuis le début de la pandémie, la société a stoppé plus de 106 millions de publicités liées à la COVID-19.

Quant à la guerre en Ukraine, qui a débuté en 2022, elle n’est pas encore concernée par ce rapport, mais Google s’y prépare. À l’instar de la pandémie du coronavirus les années précédentes, depuis le début des affrontements, le moteur de recherche a observé un pic des publicités erronées qui y sont liées. Plus de 8 millions d’annonces surfant sur la vague des préoccupations engendrées par le contexte international ont ainsi été bloquées. De plus, Google a décidé de supprimer les publicités sur plus de 60 sites médiatiques financés par la Russie.

Leave a Comment