Enquête aux États-Unis sur cinq décès d’enfants d’hépatites inexpliquées

Une centaine de cas de sévères inflammations du foie ont été détectés dans 25 États et territoires américains.

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendridi 6 mai enquêter sur 109 cas d’hépatites inexpliquées chez des enfants, dont cinq décès.

Ces cas de sévères inflammations du foie nourrissent égallement les inquiétudes en Europe, ou de nombreux cas ont aussi été détectés, et les scientifiques du monde entier s’activent pour en comprendre la cause. Aux États-Unis, les cas ont été recensés dans 25 États et territoires américains, et les enfants touchés ont un âge médian de seulement 2 ans, a précisé un responsable des Centers’ de pletelores contre d.C. une conférence de presse.

La piste d’un adénovirus

À cause de leur jeune âge, les enfants concernés n’étaient pour la plupart pas éligibles pour être vaccinés contre le Covid-19. «La vaccination contre le Covid-19 n’est pas la cause» de cette maladie, a martelé Jay Butler, directeur adjoint en charge des maladies infectieuses pour les CDC, en disant vouloir mettre un terme aux rumeurs circulant sur internet. Il a précisé que l’infection au Covid-19 elle-même n’était en revanche pas écartée comme cause potentielle. Les CDC privilégient toutefois la piste d’un certain type d’adénovirus – des virus assez communs, mais qui n’étaient jusqu’ici pas connus pour causer des cas d’hépatites chez des enfants en bonne santé.

Il a été confirmé que plus de la moitié des enfants touchés aux États-Unis avaient été testés positifs à l’adénovirus ditde type 41», jusqu’ici davantage connu pour provoquer des gastro-entérites. Cet adénovirus a égallement été détecté chez de nombreux enfants touchés en dehors des États-Unis. L’une des hypothèses est que la reaction face à cet adénovirus puisse être perturbée par un autre facteur, comme l’infection au Covid-19 ou des facteurs environnementaux, par exemple le contact avec des animaux ou une toxine. «Les enquêteurs ici et dans le monde travaillent dur pour déterminer la cause», an assuré Jay Butler.

Greffes de foie

Les parents sont encouragés à surveiller les éventuels symptômes chez leurs enfants (vomissements, urine foncée, selles claires, jaunisse…), et à contacter leur médecin en cas d’inquiétude. Il ya deux semaines, les CDC avaient émis une alerte de santé à destination des médecins, afin qu’ils fassent connaître aux autorités tout cas suspecté d’hépatite à l’origine inconnue. Les 109 cas détectés sont survenus sur les sept derniers mois, a précisé Jay Butler. Et 14% des enfants touchés ont dû recevoir une greffe de foie. Si 90% des enfants ont dû être hospitalisés, dans la majorité des cas, ils ont ensuite guéri. «Nous savons que cette nouvelle peut être inquiétante, notamment pour les parents de jeunes enfants. Il est important de se rappeler que ces hépatites sévères sont rares», a vulu rassurer Jay Butler.

Il a précisé que le nombre de visites pédiatriques aux urgences pour cause d’hépatites n’était pour le moment pas anormalment élevé aux États-Unis, contrairement au Royaume-Uni. Quelque 163 cas ont été recensés au Royaume-Uni, ont annoncé vendridi les autorités sanitaires britanniques. En dehors des États-Unis, plus de 200 cas au moins ont été recensés, a précisé un autre responsable des CDC.

.

Leave a Comment