Est-il Penalisé par Google ?

John Mueller, search web master trends analyst chez Google a récemment pris la parole au sujet de la génération de contenus de manière automatisée grâce à des IA et logiciels de rédaction automatique basés sur des intelligences artificielles comme GTP-3. Les textes automatiquement générés, même non dupliqués, sont considérés comme SPAM par Google et contraires à ses consignes de qualité. Un risque de pénalisation manuelle existe. Faut-il pour autant s’inquiéter ? Google arrive-t-il à détecter les textes générés automatiquement ? Quels sont les risques encourus ?

Logiciels de génération de contenus : les textes générés automatiquement par l’IA sont considérés comme SPAM par Google !

Les logiciels de génération de contenus et de redaction automatique comme Jasper (anciennement Jarvis) ou encore Semji (qui embarque une fonctionnalité de génération de contenus par l’IA en plus de l’analyse des SERPS et contenus existants) se servent tous de l’IA, notamment de GTP-3, pour générer des phrases non dupliquées de manière automatisée.

Devant l’essor de ces outils, John Muellerweb master trends analyst chez Google a récemment mis en garde les webmasters et référenceurs : la génération de textes et articles par l’IA est contraire aux consignes de qualité de Google.

Selon le web master trends analyst, les textes rédigés automatiquement par des outils sont considérés par Google comme du SPAM puisqu’il s’agit de contenus générés automatiquement, bien qu’utilisant une approche différente du content spinning, lui aussi officiellement non recommandé.

Qu’est-ce qu’un contenu généré automatiquement selon Google ?

Un texte qui n’a pas totalement été rédigé par un humain et l’a été de manière automatique par une IA ou un logiciel de rédaction automatique est considéré comme du contenu généré automatiquement par Google.

Google peut-il actuellement détecter les textes rédigés automatiquement ?

John Mueller est resté assez vague sur ce point sans pour autant confirmer que Google était actuellement en mesure de détecter formmellement et automatiquement que des contenus ont été ou non générés par une IA.

Toutefois, les logiciels spécialisés générant ce type de contenus comme Jasper ou Semji soutiennent que les contenus créés sont uniques, les risques de détection de manière automatisée sont ainsi très faibles.

Il est egalement très difficile pour les équipes anti-spam de Google de détecter manuellement des contenus générés automatiquement tant les utilisations possibles de ces outils peuvent être variées.

Quels sont les risques encourus par l’utilisation de textes générés automatiquement par l’IA ?

Bien que Google ne soit actuellement pas en mesure de détecter algorithmiquement la génération automatique de textes sur un site web, les équipes anti-spam du moteur de recherche pourraient appliquer ponctuellement des actions manuelles à des sites ayant recours à ces pratiques contraires à leurs consignes de qualité.

Les risques de pénalisation sont donc à ce jour assez limités…

Comment limiter les risques de pénalité manuelle en utilisant des outils de rédaction automatique ?

Le meilleur moyen de tirer profit des logiciels de génération de contenus par l’IA tout en limitant les risques de pénalisation manuelle par Google consiste à les utiliser comme deses à l’écriture aid tout en retravaillant manuellement les textes automatiquement générés.

Du côté de Google, à ce stade, peu importe l’utilisation faite de ces outils, le résultat sera considéré comme du SPAM si l’utilisation est détectée par les équipes anti-spam.

PS : si tu veux tester la qualité des contenus rédigés automatiquement par des outils de rédaction automatique alimentés par l’IA, tu peux obtenir 10 000 mots gratuits avec cet outil.

Source

Leave a Comment