Google pourrait diffuser des publicités de plates-formes concurrentes sur YouTube

Google pourrait permettre aux plates-forms tierces de proposer de la publicité sur YouTube, une concession, parmi d’autres à faire, qui pourrait lui éviter certains ennuis.

Selon un article de Reuters, Google pourrait permettre prochainement à d’autres intermédiaires de publicité de diffuser des publicités sur YouTube. La firme de Mountain View exige actuellement que les publicitaires utilise Ad Manager pour proposer des publicités sur YouTube, ce qui aattention des autorités de la concurrence de l’Union Européenne.

Google pourrait permettre aux plates-forms tierces de proposer de la publicité on YouTube

La Commission Européenne avait lancé une enquête sur les technologies et la gestion de la publicité par Google en 2021, après deux années de consultations informelles. Les autorités européennes se disaient notamment inquiètes des potentielles restrictions vis-à-vis des plates-formes de publicité concurrentes et du fait que les publicitaires doivent utiliser les services Display & Video 360 et Google Ads. L’enquête s’attachera à déterminer si Google, filiale d’Alphabet, s’est octroyé un avantage déloyal dans l’espace publicitaire numérique en limitant les données utilisateur auxquelles les publicit de les publicitaireséformes accvente plates.

Reuters rapporte que cette concession du géant américain pourrait l’aider à éviter une action plus formelle et une amende qui pourrait atteindre 10% de son chiffre d’affaires mondial. Alphabet a généré pas moins de 257 milliards de dollars de revenus en 2021. Cependant, il semblerait que Google doive aussi répondre à un certain nombre d’autres soucis pour vraiment mettre fin à cette enquête.

Une concession, parmi d’autres à faire, qui pourrait lui éviter certains ennuis

La Competition and Markets Authority du Royaume-Uni enquête, quant à elle, sur les pratiques publicitaires de l’entreprise. Aux États-Unis, des sénateurs ont déposé le mois dernier une proposition de loi avec soutien bipartite qui viendrait briser tout le business de la publicité de Google si celle-ci devait être promulguée.

“Nous avons toujours des relations constructives avec la Commission Européenne. Nous n’avons rien d’autre à partager à ce stade”, déclarait un porte-parole à Engadget. “Tout comme pour notre initiative Privacy Sandbox, nous nous engageons à travailler avec les régulateurs et toute l’industrie pour aboutir à la meilleure des conclusions.”

Leave a Comment