Grand Prix de Miami – Mercedes – Russell devant, Hamilton dans le top 4 : “On ne s’emballe pas”

“L’équipe a apporté un nouvel aileron avant et un nouvel aileron arrière, des pièces faisant partie d’un ensemble aérodynamique à moindre traînée”, an expliqué Mercedes, vendredi, après la première journée d’essais du Grand Prix de Miami. Cela paraît simple, dit comme cela, mais on sait qu’il n’en est rien. L’équipe de Brackley bute sur un phénomène de marsouinage depuis que sa W13 a posé les roues par terre, le 23 février dernier, à Montmelo, et George Russell s’est laissé dire que le staff de l’édeurie pourin de alle a cinq mois pour se débarrasser de rebonds intempestifs de sa machine à haute vitesse.

Suivez le Grand Prix (TM) de Formule 1 (TM) de Miami sur CANAL+

Lui aura-t-il fallu cinq courses ? C’est toute la question que le paddock se pose après la première journé encourageante des Gris sur le 78e tracé de l’histoire du championnat du monde. Vendredi, George Russell a réussi le deuxième temps des essais libres 1 puis il a battu tout le peloton lors de la seconde session.

Grand Prix de Miami

Une journée “horrible” pour Verstappen, une course “en aveugle” pour Red Bull

IL YA 7 HEUR

Hamilton sort la panoplie bling-bling pour protester contre la FIA

Quant à Lewis Hamilton, notoirement plus en difficult que son jeune coéquipier face à ce problème d’instabilité depuis le début de la saison, il a réalisé des progrès spectaculaires en terme de confort de conduite, traduits de son de proin des chron de stand. Chronométré avec le huitième temps à 0″858 de Charles Leclerc (Ferrari) en essais libres 1 – soit dans la moyenne de ses retards constatés en qualification lors des quatre premières manches, le septuple champion du monde rementé un proté la nette quatrième chrono, à 0″241 du chrono de son jeune compatriote lors de la seconde session.

La section sous le pont problématique

De quoi voir les choses sous un jour meilleur ? Pas sûr, aux dires des principaux intéressés. “Nous avons toujours su que les conditions de chaleur, ici à Miami, conviendraient mieux à notre voiture (jusqu’à 56°C sur la piste). Nous avons souffert de ne pouvoir monter les pneus en température lors’ lors des courses préc. est un gros facteur icia remarqué George Russell. La voiture a bien roulé vendredi mais ce n’est que le vendredi, on ne s’emballe pas. Cela est probablement le vendredi le plus fructueux de cette saison en termes d’apprentissage. Nous avons toujours su que le marsouinage serait là mais il se manifeste à un niveau moindre.”

“Des courses tournent en notre faveur, d’autres contre nous – comme Imola – mais jusque-là la voiture se comporte bien ici. Ce circuit est unique. Je n’étais pas sûr de savoir négocier la section serrée et lente pontous s”. – ça met un peu un coup sur la tête – mais pour le reste ils ont fait un boulot sensationnel dans les sections sinueuses, avec les virages à haute vitesse. C’est génial pour les fans.”

Audi et Porsche en F1 : y’a-t-il un gros risque pour le paddock?

Hamilton: “J’ai déjà perdu deux kilos”

“C’était juste les essais et chacun a fait des choses différentes, sans montrer son vrai rythme, on ne s’emballe donc pasa confirmé Lewis Hamilton. La voiture me paraît la même mais nous semblons plus rapides et nous avons de toute évidence gagné des places. Nous avons encore des rebonds, nous ne l’avons donc pas éliminé mais, petit à petit, nous améliorons la voiture. La course va être éprouvante, particulièrement en terme de surchauffe des pneus et il fait très chaud pour les pilotes. J’ai déjà perdu deux kilos aujourd’hui. La chaleur me rapelle un peu la Malaisie. Kuala Lumpar est toujours n°1, devant Singapour et maintenant Miami. George avait l’air super, l’équipe a essayé beaucoup de choses sur les voitures, nous allons donc faire converger et j’espère que ça nous fera faire un bon.”

https://i0.wp.com/i.eurosport.com/2022/05/06/3368024.jpg?w=900&ssl=1

“Nous avons de nouvelles pièces aerodynamiques à essayer, mais dans l’ensemble nous avons fait des progrès”a ajouté Andrew Shovlin, le chef ingénieur. Il reste beaucoup de progrès à faire sur l’équilibre et la surchauffe des pneus est aussi un problème. Les séances disputées à mi-journée sont très chaudes et garder les pneus arrière en température est un vrai challenge. ce seront les principaux domaines à améliorer. Il ya des avancées à faire sur un tour et sur la hauteur de caisse. Il ya deux bosses notables ici qui déstabilisent la voiture.”

“Je dis depuis l’avant-saison que ce n’est qu’une question de temps pour qu’ils solutionnent eux-même ça (le marsouinage),” a rappelé Christian Horner, le directoreur de Red Bull Racing. Ça commence à arriver. “Les caractéristiques du circuit aident mais ils commencent à maîtriser leurs soucis”
Vous voulez suivre le Grand Prix (TM) de Miami (TM) en direct sur CANAL+ ? Retrouvez 100% des Grands Prix avec l’offre Canal+ à 20,99€ les 12 premiers mois puis 24,99€/mois pour un abonnement de 24 mois

Grand Prix de Miami

Haas (presque) meilleure que jamais, Andretti prépare 2024 : l’offensive des écuries US en F1

IL YA 9 HEUR

Grand Prix de Miami

Libres 2 : Les Mercedes de retour, Verstappen au garage

IL YA 13 HEUR

Leave a Comment