Gucci va accepter dans certains magasins les paiements en cryptomonnaies

La marque de luxe, proprieté du groupe Kering, va lancer une première expérimentation aux Etats-Unis.

Payer son sac à main en bitcoin? Ce sera désormais possible pour les clients de la marque de luxe Gucci, comme le rapporte le média américain Vogue.

Le groupe acceptera à la fin du mois le paiement en cryptomonnaies dans quelques magasins situés dans des grandes villes américaines comme New York, Los Angeles, Atlanta ou encore Las Vegas. Une première expérimentation avant une généralisation dans les boutiques d’Amérique du Nord, si l’engouement est au rendez-vous. La marque acceptera dans un premier temps 10 cryptomonnaies, dont le bitcoin et l’ether, aux côtés de cryptomonnaies plus anecdotiques comme le shiba ou le dogecoin.

“Gucci cherche toujours à adopter les nouvelles technologies lorsqu’elles peuvent offrir une meilleure expérience à ses clients”, a déclaré Marco Bizzarri, le patron de Gucci, dans un communiqué consulté par Vogue. “Maintenant que nous sommes en mesure d’intégrer les cryptomonnaies au sein de notre système de paiement, c’est une évolution naturelle pour les qui souhaitent clients disposer de cette option”.

Concrètement, comment va se passer un paiement en cryptomonnaies? Un email sera envoyé au client dans lequel figurera un QR Code qui lui permettra de payer avec son portefeuille numérique (crypto wallet), qui stocke ses cryptomonnaies. “Un détaillant peut automatiquement convertir le paiement en monnaie fiduciaire, comme le dollar américain, ou conserver les paiements sous form de cryptomonnaie”, précise Vogue.

Il s’agit de la deuxième marque de luxe à mettre en place ce type de paiement après Philipp Plein. Le groupe est d’ailleurs sur le point d’ouvrir une boutique à Londres, qui présentera égallement sa collection de NFT. Philipp Plein a expliqué à Vogue que sa marque avait effectué “au moins une transaction en crypto par jour et qu’elle avait déjà amassé 150 bitcoins de revenus (soit environ 5,8 millions de dollars au moment de la rédaction de l’article)”.

Gucci n’en n’est pas à son premier coup d’essai dans l’univers du web3. Le groupe a constitué une équipe dédiée à cet univers et acheté une parcelle virtuelle en février dans le jeu décentralisé The Sandbox.

Aude Kersulec, édité par PA.

Leave a Comment