Guerre en Ukraine : lions, tigres, ours… ces animaux dangereux qui pourraient menacer la population de Kharkiv

Les cages des animaux du zoo de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, ont été largement détruites par les frappes russes, laissant crindre que des superprédateurs s’enfuient et mettent en danger la population locale.

Dans une interview diffusée mardi, Alexander Feldman, le propriétaire du zoo de Kharkiv, expliquait que les cages des lions, des tigres et des ours étaient pleines de trous suite aux cinq semaines de bombardements, et que c’était un ne se soient pas encore échappés. Le risque serait alors que ces superprédateurs se rendent dans les villes, posant un grand danger pour la population locale.

Feldman eco park in #Kharkiv stated that they will have to put down most of the animals that remains in the zoo. The reason is that there is no options to evacuate animals like bears and lions. Management of the zoo have to decide the faith of animals till the end of the day.

— katerina sergatskova (@KSergatskova) April 5, 2022

“Les volières ont été détruites. Toutes les infrastructures ont été détruites. Par miracle, les tigres, les ours et les lions ont survécu. Mais leurs cages sont très endommagées endommagées. se diriger vers Kharkiv ou vers les villages voisins, a déclaré le proprietaire du zoo. Nous ne pouvons pas permettre cela. Il n’y a pas de solution au problème aujourd’hui.”

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : la Grande-Bretagne prévoit d’envoyer des véhicules blindés en Ukraine

Les animaux pourraient être abattus

Face à la menace de nouveaux bombardements, Alexandre Feldman pourrait prendre une decision radicale: abattre ses animaux les plus dangereux. L’homme a réussi à faire évacuer certaines espèces, comme des kangourous. Mais la logistique n’est pas du tout la même lorsqu’on parle de grands prédateurs. Il espérait réussir à les déplacer vers un ancien complexe équestre, mais il craint que cela ne soit pas possible.

“D’ici ce soir, nous déciderons soit d’endormir les ours, soit de les déplacer. S’il ya des idées, peut-être allons-nous en garder quelques-uns et essayer de sauver les petits jaguars. Peut-être que nous sauverons les petites panthères. Mais tous les autres animaux risquent d’être détruits. (le nom du zoo) n’existe plus. Maintenant, cela peut être dit avec certitude. Hier et aujourd’hui, le zoo a de nouveau été soumis à des bombardements massifs”.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : le massacre de civils à Boutcha faisait partie du plan de l’armée russe selon l’espionnage allemand

Ainsi, rien que sur la journée du 17 mars, ce sont deux orangs-outans et deux chimpanzés qui sont morts dans les bombardements. Deux jours plus tard, neuf cerfs ont été abattus et 20 se sont enfuis dans les bois, comme le rapporte le magazine Geo. Avant la guerre, le Feldman Ecopark abritait plus de 300 espèces.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : Le Parlement européen exige un embargo total sur les importations de pétrole, combustible nucléaire et gaz russe… la situation en direct ce jeudi

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : L’Organisation mondiale de la santé dit se préparer à d’éventuelles attaques chimiques en Ukraine

Leave a Comment