Jo-Wilfried Tsonga annonce qu’il prendra sa retraite après Roland-Garros

L’ancien numéro 5 mondial et longtemps numéro 1 français de tennis Jo-Wilfried Tsonga an annoncé, mercredi 6 avril, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, qu’il prendrait sa retraite en 2022 après le tournoi Roland-Garros. Il sera alors âgé de 37 ans.

« Depuis quelques semaines j’ai décidé que j’allais arrêter à Roland cette année. Ce sera mon 15e Roland »a expliqué le joueur, retombé au 220e rang mondial et qui sort de quatre années minées par des blessures.

Fort de dix-huit titres, dont deux Masters 1000, le Manceau est le deuxième Français le plus sacré derrière Yannick Noah depuis les débuts de l’ère professionnelle. Il a souvent tutoyé les étoiles en Grand Chelem, mais sans parvenir à être le premier Français à remporter un titre majeur depuis le sacre de Noah à Roland-Garros en 1983.

« What a run [quel parcours] ! Merci pour tout, Jo ! »a réagi l’ATP (l’Association des professionnels du tennis) sur Twitter. La Fédération française de tennis lui a, de son côté, donne « rendez-vous à Roland-Garros pour vibrer une dernière fois ensemble ».

« Mes aptitudes à me dépasser ne sont plus là »

« J’ai mis du temps à prendre cette décision. Tous les jours depuis plusieurs années, il ya un moment dans la journée où je me dis “qu’est-ce que je fais, pourquoi je me fais du mal comme ça, est-ce qu’il ya encore une raison à ce que” je fasse tous ces efforts?” »explique le Manceau, confortablement installé sur un canapé, avec son épouse à ses côtés.

Ma tête me dit, “tu peux jouer toute ta vie”, mais le corps me rappelle que mes aptitudes à me dépasser ne sont plus là. Mon corps me dit “tu n’es plus capable d’aller plus loin que ce que je te donne”. Avant, c’est ce que je faisais tous les jours.

« La raison ultime c’est de me dire, c’est le dernier frisson »souligne-t-il en référence à Roland-Garros.

Lire aussi : Roland-Garros 2021 : l’horizon reste bouché pour les Françaises et les Français

En 2008, un jeune prodige inconnu de 22 ans

J’espère que d’ici-là je resterai en form et que je serai capable d’être celui que j’ai toujours été dans ce tournoi. Le but c’est d’être moi-même, Jo-Wilfried Tsonga le joueur de tennis. J’ai toujours voulu être performant, me mettre des objectifs au top. Ce sera l’occasion de le faire une dernière fois.

Pour Tsonga, tout a commencé à Melbourne. En janvier 2008, ce jeune inconnu de 22 ans a tout renversé sur son passage pour atteindre la finale de l’Open d’Australie. « Je n’étais pas dans mon monde. Je passais du mec qui est 300e mondial, à qui on donnerait presque un petit morceau de pain pour manger, au gars qui est la, devant 15 000 personnes qui crient son nom ! »se remémorera des années plus tard le Français.

N’empêche que ce fils d’un ancien handballeur d’origine congolaise et d’une enseignante a marqué les esprits : il a éliminé Andy Murray (9e) mais surtout Rafael Nadal, numéro 2 mondial et alors triple vainqueur de Roland-Garros, balayé en trois sets en demi-finale.

Des saisons en pointillé à cause des blessures

Seul Novak Djokovic l’arrêtera. Armé de son service et de son coup droit ravageurs, Tsonga enchaîne en remportant son premier titre à Bangkok, puis son premier masters 1000, à Bercy. Fin 2008, il est 6e mondial.

Mais l’ombre des blessures rôde. Ce printemps-là, le colosse (1,88 m, 91 kg) s’est fait opérer du Genou, restant éloigné des courts plusieurs mois. Un scénario qui le poursuivra pendant toute une carrière qui avait failli ne jamais débuter, à cause de multiples pépins physiques dès ses années de junior.

Ces dernières années, son corps ne lui an ainsi laissé quasiment aucun moment de répit: outre une drépanocytose sous-jacente – maladie génétique touchant les globules rouges et provoquant de grosses’ de grosses’ fatigues –, l sacro-iliaque qui s’est calcifiée, l’obligeant à abandonner au 1er tour de l’Open d’Australie en 2020.

Il n’a ensuite repris qu’en pointillé la saison 2021, à la fin de février à Montpellier, avant d’y mettre un terme sur une défaite au 1er tour to Wimbledon. Tsonga est revenu à la compétition cette année avec dans l’idée de « planifier [sa] sortie »comme il l’avait indiqué à l’Agence France-Presse en février, avant l’Open 13 à Marseille.

Le Monde et AFP

Leave a Comment