La BoE signale un risque de récession et une inflation de 10 % alors qu’elle relève à nouveau ses taux

C’est un article de l’Agence de presse Reuters qui nous apprend que la BoE, la Bank Of England qui est la banque centrale du Royaume-Uni, signale un risque de récession et une inflation de 10% alors qu’elle relève à nouveau ses taux d’intérêt.

En effet la Banque d’Angleterre a lancé un avertissement sévère indiquant que la Grande-Bretagne risquait un double coup dur avec d’une part une récession et d’autre part une inflation supérieure à 10% alors qut’jeelle aux releva ‘intérêt à leur plus haut niveau depuis 2009, en augmentant d’un quart de point à 1%.

Ce qui se passe en Angleterre aujourd’hui est déjà en train de se passer aussi en France et partout dans le monde.

Nous allons faire face à un choc inflationniste qui va contribuer à nous faire plonger en récession.

La BoE s’est égallement dite préoccupée par l’impact des nouveaux blocs du COVID-19 en Chine, qui menacent de frapper à nouveau les chaînes d’approvisionnement et d’aggraver les pressions inflationnistes.

En Angleterre on dit un peu plus les choses !

« Mais les décideurs du monde entier tentent égallement d’éviter de plonger leurs économies dans un marasme.

«Le fait est que nous suivons maintenant ce chemin très étroit», a déclaré Bailey aux journalistes».

La BoE a déclaré que la plupart des décideurs pensaient qu’ »un certain degré de resserrement supplémentaire de la politique monétaire pourrait encore être approprié dans les mois à venir ». Il a d’ailleurs utilisé le mot “modeste” pour décrire l’ampleur des hausses de taux à venir.

La BoE a déclaré que l’inflation britannique culminerait plus tard que dans d’autres grandes économies avancées en raison d’un plafond sur les tarifs de l’énergie domestique. Les factures ont bondi de 54 % en avril et la BoE prévoit maintenant une nouvelle augmentation de 40 % en octobre, frappant l’économie ! C’est évidemment considérable et ce sera la même chose en France ou alors nous bloquerons les prix et c’est le déficit budgétaire qui financera.

Le revenu disponible réel des ménages après impôt – une mesure du niveau de vie – devrait chuter de 1.75 % cette année, la plus forte baisse sur une année civile depuis 2011 et la deuxième en importance depuis des records le la déEbuté Les Années 1960.

Voilà qui est clair.

N’accusez pas le Brexit!

Nous serons ruinés comme les Anglais et notre pouvoir d’achat évidemment, lui aussi va baisser. C’est juste qu’en France nous sommes des hypocrites et que nous ne le disons pas.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Reuters.com ici

Leave a Comment