le CAC40 s’enfonce encore, les taux se tendent

LA TENDANCE

Le CAC40 recule encore de 1,3% ce mercredi midi à 6.560 points après sa baisse d’hier (-1,28%) dans le sillage de la tension sur les taux longs qui se confirme, après des propos de la future vice- présidente de la Fed, Lael Brainard, prônant une réduction rapide du bilan de la banque centrale US dès la réunion de mai, pour lutter contre l’inflation. Ses déclarations ont renforcé le scénario de plusieurs hausses d’un demi-point du taux des fonds fédéraux lors des prochaines réunions de la Fed afin de freiner l’inflation. Au plus haut depuis début 2019 pour le deux ans à 2,5918%, depuis décembre 2018 pour le cinq ans 2,784% et depuis mars 2019 pour le dix ans 2,6256% (+7,2 points).

ECO ET DEVISES

Le rendement des obligations d’Etat françaises à 10 ans a dépassé le niveau des 1,20% pour la première fois depuis juillet 2015, alors que l’approche de l’élection présidetielle en France s’ajoute à un contexte de remontée globale des rendements obligataires. Le rendement du Bund allemand de même échéance prend 5 points à 0,664%.
L’écart de rendement, ou “spread”, entre les titres allemand et français avoisinait 53,5 points de base. Au plus haut depuis mars 2020, il reste inférieur au niveau auquel il évoluait avant le premier tour de l’élection présidetielle de 2017, puisqu’il dépassait alors 70 points… L’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen à la présidentelle se renforce par ailleurs dans les salles de marché, de quoi expliquer les ajustements sur les valeurs françaises observées depuis hier, particulièrement défavorables aux concessionnaires autoroutiers ou aux banques…

A suivre aux Etats-Unis les minutes du FOMC (Fed) à 20h00.
La parité euro / dollar recule à 1,09$ ce midi. Le baril de Brent se négocie $108.

VALEURS EN HAUSSE

2CRSI (+9%) an annoncé le gain d’une nouvelle commande significative pour la fourniture de plusieurs milliers de serveurs OCP (Open Compute Project) “pour l’un des leaders du Cloud Computing”. Des livraisons cadencées mensuelles sont prévues après deux premières livraisons de 1500 serveurs chacune. Ce client devrait représenter environ 18 ME de chiffre d’affaires sur l’exercice en cours, contre 3,5 ME sur l’exercice précédent.

Groupe Gorge : +5% suivi de LFE (+4%) et de M&P (+3%)

Carrefour : +2% avec Eurofins, Thales, Adocia, Waga

Wavestone : +1% avec Publicis, OVH

Assystem : +0.5% avec Ipsen, Orange, Genfit, Sanofi, Séché, Eutelsat

VALEURS EN BAISSE

Showroomprivé : -7% avec McPhy (-5%), Atari, Aramis, Akwel

Ubisoft : -4% suivi de Innate, Stellantis, S30, Maisons du Monde

Atos : -3,5% avec Faurecia, Saint-Gobain, Nexans

Eramet : -3% avec CGG, Sodexo, Valeo, Casino, Worldline

Kering : -2,5% avec SG, Veolia, STM, Plastic Omnium

EDF (-2%) an annoncé le succès de son augmentation de capital en numéraire avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires. Le montant brut de l’Augmentation de capital (prime d’émission incluse) s’élève à 3,16 MdsE. A l’issue de la période de souscription, qui s’est achevée le 1er avril 2022, la demande totale s’est élevée àron 4,1 milliards d’euros, correspondant à un taux de souscription de 129,01%. Conformément à son engagement, l’Etat français a souscrit à l’Augmentation de capital à hauteur d’environ 2,7 milliards d’euros, soit environ 83,88% de l’Augmentation de capital, et détient environ 83,88% du capital social de la société après réalisation de l’Augmentation de Capital. La demande de marché totalale (hors Etat français) s’est élevée à environ 1,4 MdE, soit 280% du montant non souscrit par l’Etat français (510 ME).

Alstom (-2%) a signé un accord historique avec l’opérateur ferroviaire suédois SJ afin de lui fournir 25 trains électriques à grande vitesse Zefiro Express, avec une option pour 15 trains supplémentaires. Le contrat concernant la première commande ferme s’élève à près de 650 millions d’euros. Les nouveaux trains seront les plus rapides de Suède, ces derniers pouvant atteindre une vitesse maximale de 250 km/h. Le premier train devrait être livré en 2026.

Latécoère (-1%) a indiqué produire des efforts continus pour renforcer son activité par le biais d’acquisitions, afin de créer de la valeur pour les actionnaires sur le long terme. Le groupe français confirme donc poursuivre l’avancée de discussions avec plusieurs cibles potentielles, qui, en cas de succès, auraient “un impact significatif sur le groupe combiné”. En particulier, après achèvement de ses due diligences techniques, Latécoère a soumis deux lettres d’offre juridiquement non contraignantes en vue d’acquérir 100% de deux sociétés distinctes, toutes deux basées en Amérique structles du Nord’s active solutions. Au total, elles ont généré un chiffre d’affaires d’environ 90 millions d’euros by 2021. L’une de ces offres, relative à la plus importante des deux sociétés cibles, a été approuvée par chacun des Conseils d’administration de Latécoère et de la cible en vue du rapprochement envisagé. Les parties sont entrées, ce 5 avril, en négociations exclusives jusqu’au 29 avril 2022, pour parvenir à la finalisation d’une documentation juridique définitive. La seconde offre est en cours d’examen par le Conseil d’administration de la plus petite des deux cibles, et reste notamment soumise à l’approbation du Conseil d’administration de Latécoère ainsi qu’à la finalisation de la documentation à définitive relative à l’opération. Dans le cas où ces opérations se concrétiseraient, elles nécessiteraient un investissement total maximal en numéraire d’environ 95 millions d’euros (réparti sur une base d’environ 70/30 si les deux opérations éta quesé entrées), produit de l’augmentation de capital d’août 2021. La réalisation de ces opérations devrait auquel cas intervenir dans les 12 prochains mois. Il n’y a cependant aucune certitude que ces projets d’acquisition aboutissent à ce stade.

Leave a Comment