Le cri du cœur de Steve Kerr après une nouvelle fusillade dans une école élémentaire

C’est un sujet qui compte beaucoup pour Steve Kerr, dont le père a été tué au Liban alors qu’il n’avait que 18 ans. En amont du Game 5 de la finale de conférence, l’entraîneur de Golden State n’avait ainsi pas envie de parler basket alors qu’au moins 21 personnes sont mortes, dont 19 enfants et deux employés de l’école, dans une tuerie par armes à feu perpétrée par un jeune homme de 18 ans dans une école élémentaire d’Uvalde, au sud du Texas.

C’est la fusillade la plus meurtrière dans une école primaire americaine depuis Sandy Hook, dans le Connecticut, responsable de la mort de 28 personnes, dont 20 enfants, il ya près de dix ans.

« Je ne vais pas parler de basket. Il ne s’est rien passé pour notre équipe ces six dernières heures. Nous allons commencer de la même manière ce soir. Toutes les questions sur le basket n’ont pas d’importance. Depuis le début de l’entraînement, 14 enfants ont été tués à 400 kilomètres d’ici, ainsi qu’un professeur (le bilan s’est alourdi depuis). Ces dix derniers jours, des personnes âgées noires ont été tuées dans un supermarché à Buffalo, des fidèles asiatiques ont été tués en California du sud, et maintenant des enfants ont été ‘tués à. Quand allons-nous faire quelque chose ? Je suis fatigué. Je suis fatigué de venir ici et de présenter mes condoléances aux familles dévastées. Je suis si fatigué. Excuse-moi. Je suis désolé. Je suis fatigué de ces moments de silence. Assez. »

Depuis des années, Steve Kerr milite ainsi pour un meilleur contrôle des armes à feu aux Etats-Unis.

« Il ya 50 sénateurs quint de voter sur HR8, qui est une règle de vérification des antécédents que la Chambre an adoptée il ya deux ans. Ça fait deux ans qu’elle est en attente. Il ya une raison pour laquelle ils ne veulent pas voter dessus : pour garder le pouvoir. Je vous le demande, Mitch McConnell, vous tous, sénateurs, qui refusez de faire quoi que ce soit contre la violence, les fusillades dans les écoles, les fusillades dans les supermarchés, je vous levoe demande : allez-voustre faire de pouvoir avant la vie de nos enfants, de nos personnes âgées et des fidèles de nos églises? Parce que c’est ce à quoi cela ressemble. C’est ce que nous voyons chaque semaine. »

« Alors j’en ai marre. J’en ai assez. Nous allons jouer le match ce soir. Mais je veux que chaque personne ici, chaque personne qui écoute, pense à son propre enfant ou petit-enfant, sa mère ou son père, sa soeur, son frère. Comment vous sentiriez-vous si cela vous arrivait aujourd’hui ? Nous ne pouvons pas être insensibles à cela. On ne peut pas s’asseoir ici, lire ce qui s’est passé et se dire: ‘Faisons une minute de silence’. Allez les Dubs. Allez les Mavs, on y va. C’est ce qu’on va faire. On va jouer un match de basket. »

« Cinquante sénateurs à Washington vont nous prendre en otage. Réalisez-vous que 90% des Américains, tous partis confondus, veulent un contrôle universel des antécédents ? 90%. Nous sommes pris en otage par 50 sénateurs à Washington quint refuse même de soumettre cette question à un vote, malgré ce que nous, les Américains, voulons. Ils ne voteront pas parce qu’ils veulent garder leur pouvoir. C’est pathétique. J’en ai assez. »

Leave a Comment