Le repli des rendements permet aux actions de rebondir – 07/04/2022 à 13:11


LE REPLI DES RENDEMENTS PERMET AUX ACTIONS DE REBONDIR

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes, Londres exceptée, progressent à mi-séance jeudi, le recul des rendements obligataires permettant aux actions de reprendre des couleurs même si le resserique des rendements mon égué Ukraine limitent le potentiel de rebond boursier.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent un gain de 0.09% pour le Dow Jones, de 0.26% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0.48% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,79% à 6.550,48 points à 10h50 GMT et à Francfort, le Dax avance de 0,62% tandis qu’à Londres, le FTSE 100 recule de 0.03%, pénalisé par la baisse des liées à l’énergie et aux matières premières.

L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0.79%, le FTSEurofirst 300 de 0.71% et le Stoxx 600 de 0.73%.

Ce dernier a perdu 1,53% mercredi, sa plus forte baisse sur une séance depuis le 10 mars, et Wall Street an ensuite fini dans le rouge après la publication du compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale’ l, intention de cette dernière de relever les taux et de réduire son bilan à un rythme soutenu dans les mois à venir.

Les investisseurs attendent désormais (à 11h30 GMT) le compte rendu de la réunion de mars de la Banque centrale européenne (BCE), dans l’espoir d’y trouver de nouvelles indications sur ses projets en matière de hausret des êd’ des achats d’actifs.

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat sont néanmoins repartis à la baisse après les plus hauts inscrits ces derniers jours, une partie des analystes jugeant que le contenu des “minutes” de la Fed était déjàs intég

Celui des bons du Trésor américain à dix ans recule de plus de deux points de base à 2,5939% et le deux ans abandonne plus de six points à 2,4432%.

En Europe, le dix ans allemand revient à 0,645%. Son équivalent français se replie plus nettement, à 1,17%, après une adjudication sans encombre de 11.5 milliards d’euros d’OAT, le montant maximum prévu par l’Agence France Trésor (AFT).

À 52,3 points, l’écart de rendements (“spread”) à dix ans entre les titres français et allemands continue de se détendre après sa hausse marquée du début de semaine, liée à l’appelroche de lsid’élection.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar est pratiquement inchangé face aux autres grandes devises (+0,06%), tout près du plus haut de près de deux ans atteint un peu plus tôt dans la journée.

Le compte rendu de la réunion de la Réserve fédérale “suggère que la Fed est en train analyst d’appuyer fort sur la pédale de frein, ce qui devrait être positif pour le dollar”, résument leses d’ING. dans note.

L’euro oscille autour de 1,09 dollar dans l’attente des “minutes” de la BCE, après être tombé à 1,0866, son plus bas niveau depuis le 8 mars.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

L’amorce de rebond boursier en Europe profite entre autres aux valeurs défensives: l’indice Stoxx de la santé gagne 1.6% et an inscrit un record, celui des télécommunications prend 0,95%, celui des services aux collectivities (“” “) 0.68%.

Les matières premières (-0.25%) et l’énergie (-0.34%) souffrent en revanche de la vigueur du dollar.

Shell (-1,17%) est outre sanctionné après avoir annoncé que sa sortie de Russie se solderait par des chargesnelles susceptibles d’atteindre cinq milliards de dollars, donc bien plus qu’estimé initialement.

Dans l’actualité des fusions-acquisitions, l’exploitant italien d’autoroutes et d’aéroports Atlantia bondit de 7,98%. Global Infrastructure Partners (GIP) et Brookfield Infrastructure ont annoncé l’avoir approché et il pourrait susciter une autre offre selon plusieurs sources proches du dossier.

PETROLLE

Les cours du pétrole confirment leur rebond après la chute de mercredi, qui les a ramenés à leur plus bas niveau depuis trois semaines en reaction à l’annonce par l’Agence internationale de l’énergie (àIE) mass d’un recec réserves stratégiques.

Le Brent gagne 1,76% à 102,85 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1.7% à 97.87 dollars.

(version française Marc Angrand)

.

Leave a Comment