les 30 milliards de déficit caché des fonctionnaires

Geoffroy Roux de Bezieux, le 12 juillet 2022. ERIC PIERMONT/AFP

DÉCRYPTAGE – Contrairement à d’autres régimes, l’État n’a pas mis d’argent de côté pour financer les retraites de ses employés.

Les régimes de retraite privés, des salariés et des indépendants, seront proches de l’équilibre dans les années à venir, surtout si le taux d’emploi privé continue à progresser. «Le véritable problème vient de la fonction publique, dont le régime est structurellement déficitaire. Si l’employeur public cotisait comme un employeur privé, le déficit serait de 30 milliards d’euros», a martelé Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, fin août, lors de LaREF, la rencontre des entrepreneurs. Ce déficit est en réalité financé par le budget général de l’État. Et participe donc à l’alourdissement de la dette publique.

Mais il n’apparaît pas dans les comptes du COR, masqué par les taux de cotisations de l’État, employeur totalement hors norme: 74,3% pour les fonctionnaires d’État, 30,6% pour les agents des collectivités locales et des hôpitaux – à comparer aux 16,5% payés par l’employeur d’un salarié du privé.

«Ni possible, ni souhaitable»

Avec ces taux exorbitants, le coût d’un fonctionnaire atteint «en moyenne 70.000 euros…

Cet article est réserve aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Deja abonné ? Connectez-vous

.

Leave a Comment