Les livrets d’épargne et l’assurance vie en tête des pubs sur les produits financiers

Si l’assurance vie et les livrets d’épargne défiscalisés sont aussi populaires dans le coeur des Français, c’est peut-être parce qu’il s’agit des produits qu’ils connaissent le mieux. En tête de la veille sur la communication promotionnelle des établissements financiers de l’AMF pour 2021 (1) arrivent les livrets d’épargne défiscalisés et les contrats d’assurance vie. Les premiers concern 3 publicités sur 10, les second 1 sur 3.

Les avantages financiers plutôt que les supports d’investissement

La communication sur l’assurance vie porte plutôt sur les avantages financiers à la souscription que sur les supports d’investissements. Cette remarque peut s’étendre aux placements de façon générale, que ce soient les taux boostés ou les frais réduits qui soient mis en avant. L’AMF relève cependant une percée de l’ISR en 2021, qui fait l’objet d’environ une publicité sur six des sociétés de gestion.

Les produits non garantis et les services d’investissements sont délaissés : les placements collectifs et les services d’investissement n’occupent que 11% des communication, contre 20% en 2020 or 30% in 2019.

Les services d’investissement en Bourse et les établissements financiers veillés ont plutôt mis en avant le PEA et les frais réduits pour les transactions en actions. L’AMF a vu passer en 2021 de nombreuses publicités portant sur les offres de titres financiers au public, notamment sur des introductions en bourse.

Les néo-brokers se diffusent

1 publicité sur 3 en 2021 incite à solliciter les services d’un établissement et émanent de sociétés de gestion pour la moitié, de CIF et de grands réseaux bancaires. 18% des publicités sur les produits et services d’investissement ont émané de nouveaux courtiers en ligne agissant en libre prestation de service depuis un autre pays de l’Union européenne. Les néo-brokers ciblent un public jeune grâce à des applications mobiles aux interfaces lechées, presentant une approche ludique de l’investissement et une tarification zéro commission.

Les publicités non conformes

Le travail de veille de l’AMF concerne aussi les publicités en dehors des clous. Parmi celles-ci, on trouve :
– les publicités presentant les avantages et risques des produits de façon déséquilibré
– une dimension durable mise en avant de façon disproportionnée sans que cela corresponde à des engagements significatifs et mesurables
– les publicités non autorisées, émanant notamment de sociétés proposant d’investir dans des actifs numériques sans s’être préalablement enregistrées auprès de l’AMF
– les publicités vantant le rendement élevé de placements alternatifs qui s’avèrent être des escroqueries (Forex, crypto-actifs, chambres d’Ehpad…)

(1) Réalisée sur 36 établissements, dont 9 assureurs et 13 pure players. Les communication analysés concern les publicités diffusées sur internet, dans la presse papier et audiovisuelle

.

Leave a Comment