Leur facture d’énergie explose : les clients de Mint Energie crient au scandale

l’essentiel
Le fournisseur Mint Energie est dans la tourmente. Depuis le début du mois, ses clients – qui ont parfois vu leurs factures augmenter de 800% – fustigent les méthodes de l’entreprise montpelliéraine qui a décidé de modifier les conditions de leurs contrats sans leur accord. Explications.

Depuis plusieurs jours, la colère gronde contre le fournisseur Mint Energie. “Bravo l’arnaque”, “What facture est passée de 70 € à 609 € ? Comment est-ce possible ?” “Entreprise en aucun cas digne de la confiance de ses clients et surtout pas à la hauteur de ses arguments de vente très flatteurs!” Plusieurs clients se plaignent d’une augmentation exponentielle de leur facture chez ce fournisseur, dont le siège est basé à Montpellier (Hérault), qui se targue de vendre une énergie “verte” à moindre coût.

Avant la crise de l’énergie, Mint était un opérateur plutôt ‘discount’ qui proposait des tarifs moins chers d’environ 10% par rapport au tarif réglementaire de vente, explique François Carlier, déléguéralcon de la généné Véné cadre de vie). Pour faire des économies, il n’achète pas à l’avance et ne fait pas de stocks. Du coup, cet opérateur est très dépendant des fluctuations de prix sur les marchés de gros. , en septembre, sur ces marchés, les tarifs ont été multipliés par trois voire quatre et ceux qui ne s’étaient pas couverts se sont retrouvés dans une situation très problématique. ils ont très vite compris que ça ne suffirait pas…”

A lire aussi :
Explosion des factures d’énergie chez Mint : “En dix mois chez eux, notre facture a augmenté de 400%!”

Une “pratique commerciale interdite” ?

En novembre, Mint a donc décidé de modifier certains contrats passés avec ses clients: alors que l’offre signée était indexée sur le tarif réglementé – c’est-à-dire le “tarif bleu” d’EDF -, le a fournisseur les indexés en fonction des fluctuations des marchés. D’après la CLCV, l’opérateur montpelliérain l’a notifié par mails à ses clients en disant que s’ils ne s’y opposaient pas par écrit, ces nouveaux tarifs s’appliqueraient le mois suivant. L’accélération de la crise énergétique, liée à la guerre en Ukraine, explique en grande partie l’explosion des factures reçues ce mois-ci.

Le procédé utilisé est plus que discutable selon l’association CLCV qui a assigné en justice, mi-novembre, le fournisseur. Elle lui fait grief d’avoir eu recours à une “pratique commerciale interdite” en transformant un contrat en cours du consommateur “sans son consentement explicite”: “En passant d’un tarif plutôt stable à un tarif carrément instable, c’est en fait une nouvelle offre que Mint met en place, assure François Carlier. Et comme il s’agit d’une nouvelle offre, il faut le consentement clair du client.”

Le médiateur national de l’énergie affirme avoir été mis au courant de cette modification des contrats : “Ils ont le droit de les modifier s’ils préviennent au moins un mois à l’avance leurs clients, conformément à l’article L224-10 du code de la consommation, explique Caroline Keller, cheffe du service information et communication de l’autorité publique.

A lire aussi :
Électricité: malgré l’ouverture à la concurrence, le marché est aujourd’hui “complètement bloqué”

Au regard du marché actuel de l’énergie, les professionnels redoutent que les modifications de contrats au profit de l’indexation sur les marchés de gros se multiplient: “Ils permettent de faire peser le risque sur le client et non plus sur les fournisseurs. D’autres opérateurs ont déjà commencé à le faire, c’est pourquoi il est important qu’on gagne car ce cas permettra de faire jurisprudence”, indique la CLCV.

De son côté, le fournisseur montpelliérain s’est félicité, en février, d’un chiffre d’affaires en hausse de 40% en 2021 par rapport à 2020, dans les colonnes de La Tribune. Une bonne santé financière qui lui a même permis de racheter, le 24 février, le fournisseur d’électricité verte et de biogaz, Planète Oui. Grâce à cette acquisition, de l’ordre de 1,5 million d’euros, Mint a doublé son portefeuille client et avec près de 250 000 clients résidentiels début mars, il affirme être “entré dans le top 5 des fournisseurs d’énergie en France”.

“Toutes les personnes lésées seront remboursées”, assure Mint Energie

Contacté, Mint Energie assure que l’explosion des factures s’explique par deux facteurs: “Pour certains contrats, un recalcul des consommations a été effectué et il est possible que des erreurs aient été commises. avril. Les fortes hausses de tarifs peuvent s’expliquer ici. Nous sommes en train d’étudier tout ça, mais toutes les personnes lésées seront remboursées.”

Pour la reprise de contrats des ex-Planète Oui, Mint reconnaît qu'”une partie de la migration s’est fait dans la douleur. Des erreurs ont été commises. Pour certains, la consommation de référence n’était pas la bonne. personnes ont été contactées pour procéder à des remboursements or des compensations.”

Leave a Comment