L’Europe attendue en ordre dispersé, la BoE à suivre – 06/16/2022 à 08:50


L’EUROPE ATTENDUE EN ORDRE DISPERSÉ, LA BOE À SUIVRE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes, à l’exception du Footsie à Londres, sont attendues en hausse jeudi à l’ouverture, dans le sillage de Wall Street la veille, après les annonces de politique monétaire de la banqueine centrale am.

Les contrats à terme indiquent une progression de 0,34% pour le CAC 40 parisien, de 0.13% pour le Dax à Francfort mais une baisse de 0,26% pour le FTSE à Londres alors que les investisseurs s’attendent à un nouveau tour de vis de la Banque d’Angleterre (BoE) sur ses taux.

La Réserve fédérale (Fed) a relevé mercredi son principal taux d’intérêt de trois quarts de point pour tenter de reprendre le contrôle de l’inflation, tout en disant s’attendre à un ralentissement de l’économie reprendé et les prochains mois.

Une hausse de cette ampleur n’était pas arrivée depuis 1994 mais elle était largement anticipée par les marchés à la suite des données sur les prix à la consommation publiées vendredi dernier.

Le président de l’institution, Jerome Powell, a ajouté que le comité de politique monétaire devrait “très probablement” choisir entre une hausse d’un demi-point ou de trois quarts de point lors de la réunion de en soulignant, quut ‘il ne s’attendait à ce que des hausses de 75 points de base deviennent “habituelles”.

“La Fed est assez claire sur le fait qu’elle essaie de préparer un atterrissage en douceur et le marché adhère à l’idée qu’une action précoce et agressive de sa part lui donnera une certaine flexibilité plus anébut cette 20” , a déclaré Tom Garretson, stratège chez RBC Wealth Management.

L’actualité des banques monétaires va à nouveau animer les marchés avec les annonces de la Banque nationale suisse, à 07h30 GMT, et celles de la BoE, à 11h00 GMT.

Cette dernière devrait sans surprise augmenter à nouveau son taux directeur afin de lutter contre un taux d’inflation au plus depuis près de 40 ans, à 9% sur un an en avril. La grande question pour les investisseurs reste l’ampleur de la hausse.

Les marchés financiers tablent sur une augmentation d’un quart de point mais ils estiment à près de 50% la probabilité d’une hausse d’un demi-point, ce qui n’est pas arrivé depuis 1995.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Après cinq jours consécutifs de baisse, la Bourse de New York a fini en hausse mercredi à l’issue d’une séance en dents de scie, marquée par un relèvement des taux de la Fed conforme aux attentes du marché.

L’indice Dow Jones a gagné 1,00%, ou 303,70 points, à 30.668,53 points, le S&P-500 a pris 54,51 points, soit 1,46%, à 3.789,99 points et le Nasdaq Composite a avancé de 270,81 points (+2,50%) à 11.099,16 points.

Côté valeurs, Boeing a bondi de 9,46% après que la compagnie China Southern Airlines a effectué des vols d’essai avec un 737 MAX pour la première fois depuis mars, laissant supposer un retour en service de cet appareil en Chine alors que la demand repart.

Les contrats à terme signalent pour l’instant une ouverture en recul.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, le Nikkei a repris 0.4%, dans le sillage de Wall Street, après être tombé la veille à son plus bas niveau en un mois.

En Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai et le CSI 300 effacent leurs gains à l’approche de la clôture. Ils cèdent tous les deux 0,5%.

CHANGE/TAUX

L’indice mesurant les fluctuations du dollar face à un panier de devisesde référence perd 0.13% après les annonces de la Fed.

L’euro recule légèrement, autour de 1,0424 dollar. La monnaie unique a réduit ses gains à 0,28% mercredi après que la Banque centrale européenne a annoncé de nouvelles mesures visant à apaiser les tensions sur les marchés obligataires.

“La réunion surprise de la BCE a fourni très peu d’informations supplémentaires par rapport à la semaine dernière”, a déclaré Simon Harvey chez Monex Europe. “Les marchés savent maintenant qu’elle va se pencher plus rapidement sur l’outil anti-fragmentation, mais au-delà de cela, pas grand chose de concret”.

Du côté des emprunts d’Etat, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans recule de huit points de base à 3,3163%. Son equivalent allemand cède un point, à 1,634%.

PETROLLE

Le marché pétrolier est en hausse à la perspective d’une offre mondiale limitée conjuguée à une reprise de la consommation cet été.

Le Brent gagne 0.59% à 119,21 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0.74% à 116,16 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga)

.

Leave a Comment