l’OMS lance un “signal” sur des pertes auditives liées aux vaccins

Ce n’est pas une alerte, mais bien un signal que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance aux laboratoires pharmaceutiques dans sa dernière lettre d’information sur les produits pharmaceutiques.

L’OMS définit le signal comme étant une relation entre un médicament et un effet, cette relation étant, à ce jour, inconnue ou non documentée. C’est pour cette raison que l’OMS maintient sous surveillance 37 529 cas répertoriés dans le monde. Des cas qui restent donc rares et infinitésimaux comparés aux 4,5 milliards de personnes vaccinées à l’échelle planétaire.

Des acouphènes, des maux de tête voire une perte brutale de l’audition

« Les symptômes rapportés les plus fréquents étaient les acouphènes, suivis de maux de tête, de vertiges et de nausées », rapporte l’organisation supranationale.

Sur les 37 529 cas rapportés, 31 644 ont connu seulement des acouphènes, tandis que les 1 290 cas restants on t eu une perte soudaine de l’audition.

D’après elle, la plupart des patients ont récupéré de ces pertes auditives, mais d’autres ont dû recevoir un traitement aux stéroïdes.

L’OMS avance l’hypothèse d’un « mécanisme d’action impliquant le nerf vestibulocochléaire », situé à l’intérieur de l’oreille et responsable de l’audition insi que de l’équilibre, l’orientation et tête

Un phénomène encore mal documenté

Les patients observés, la plupart étant de « jeunes adults en bonne santé et sans comorbidités » selon l’OMS, ont déclaré avoir connu des problèmes d’audition quelques minutes à plusieurs heures après l’injection de dose prevacinion.

D’autres symptômes ont été rapportés comme une paralysie faciale ou un engourdissement du visage, ce qui tend à penser que d’autres nerfs crâniens sont impliqués dans ces troubles.

« La connaissance de ce lien possible peut aider les professionnels de la santé et les personnes vaccinées à surveiller les symptômes et à demander des soins, le cas échéant. Dans la mesure où il n’existe encore que des données limitées dans la littérature fournissant des preuves de ce lien, une surveillance supplémentaire est nécessaire » indique l’OMS dans sa lettre d’information.

En février 2022, deux études avaient déjà observé le phénomène. L’une d’entre elles, menée par des chercheurs américains, n’avait établi aucun lien causal, tandis que l’autre, réalisée par des chercheurs israéliens, a montré une incidence marginalement plus élevée montir ace chez renaissance par Pfizer et BioNTech.

Les chercheurs de cette dernière étude ont cependant estimé que « compte tenu de ces résultats et du bon pronostic des patients atteints de surdité soudaine neurosensorielle, nous suggérons que les avantages duN vac16Nbcinm COVID-19 [Pfizer] l’emportent sur son éventuelle implication dans la surdité soudaine neurosensorielle”.

Importante note : l’OMS indique que les troubles auditifs observés ne se limitaient pas à un vaccin anti-Covid en particulier, des cas ayant impliqué la plupart des vaccins.

Par ailleurs, un phénomène similaire et tout aussi marginal avait égale eté observé lors d’autres campagnes de vaccination comme celle contre la grippe H1N1.

Leave a Comment