L’UFC-Que Choisir dépose plainte contre Back Market pour pratiques commerciales trompeus

L’UFC-Que Choisir a déposé une plainte contre le géant du reconditionnement, mercredi 15 juin 2022. Outre de fausses promotions et des frais cachés, l’association lui reproche également sa politique de traceurs publicitaires.

“L’UFC-Que Choisir souhaite que la ‘licorne du reconditionné’ continue de mettre des paillettes dans la vie des consommateurs, sans que sa communication ne soit que de la poudre aux yeux.” Alain Bazot, president de l’UFC-Que Choisir, a visiblement travaillé ses punchlines pour annoncer le dépôt d’une plainte, ce mercredi 15 juin, contre le géant du reconditionnement d’appareils électriques et électroniques le Tribunal de Paris . L’association reproche au site des pratiques commerciales trompeus.

L’UFC juge que la communication de Back Market, entreprise française présente dans 13 pays sur trois continents et valorisée à plus de 5 milliards de dollars, cache “de nombreuses entorses au droit de la consommation”. Elle livre des exemples concrets, comme celui des promotions proposées par le site, ou le prix du produit reconditionné est comparé à celui du neuf alors que ce dernier n’y est même pas vendu. Un smartphone reconditionné sera ainsi affiché à -30% par rapport à son prix neuf, alors qu’il ne s’agit pas d’une promotion.

L’association de défense des consommateurs reproche égallement à Back Market Back de ne pas inclure dans la présentation des produits les frais de service facturés systématiquement aux clients. Des frais qui “peuvent aller jusqu’à 5,99 € en fonction du montant de la commande et [qui] n’apparaissent qu’à l’étape du paiement”alourdissant forcément la note.

Première plainte en Europe contre Back Market

Deux autres détails agacent l’UFC-Que Choisir. Le premier concerne la garantie contractuelle de 12 mois avancée par Back Market, laissant accroire à un avantage considérable alors que cette garantie, qui dure en plus 24 mois, est imposée par la loi. Enfin, le site ne respecterait pas la réglementation puisque des cookies de traçage seraient déposés, même si l’internaute les a refusés.

“C’est pourquoi l’association porte plainte contre Back Market pour pratiques commerciales trompeusconclut l’association. C’est la première plainte en Europe d’une association de consommateurs contre le géant du reconditionné, même si ses pratiques ont égallement été épinglées par d’autres, comme l’association allemande VZBV. Back Market doit mettre fin à ses pratiques et fournir aux consommateurs une information loyale et exhaustive.”

Leave a Comment