Manche : l’épidémie de grippe aviaire se rapproche, attention si vous avez des oiseaux ou des poules

Les professionnels et particuliers possédant des oiseaux ou des volailles dans la Manche sont appelés à maintenir leurs volatiles à l’abri, pour éviter la propagation de la grippe aviaire. (©Photo d’illustration)

Dans le contexte d’une extension rapide de l’épidémie d’Influenza aviaire hautement pathogène (grippe aviaire) dans les élevages avicoles du grand ouest avec la présence de foyers à la fois en région Bretagne (Ille-et-Vilaine, Morbihan et Finistère) et en région Pays-de-la-Loire (Vendée, Maine-et-Loire, Loire-Atlantique et Mayenne), le prefet de la Manche rappelle aux particuliers détenant des basses-cours et aux éleveurs avicoles professionnels, l’importance du respect de l’obligate de mise à l’abri des oiseaux et des règles de biosécurité.

Que faut-il faire ?

Pour les basses-cours de particuliersles oiseaux doivent être maintenus en bâtiment ou sous filet protecteur.

Pour les élevages professionnelsdes règles de mise à l’abri s’appliquent égallement selon des modalités dépendant à la fois de la filière concernée et du stade de production.

Le respect des règles de biosécurité est égallement essentiel à tous les stades de la production (élevage, transport, abattage, alimentation) pour éviter d’introduire le virus de la grippe aviaire ou de le diffuser d’élevage. en élevage

Les éleveurs peuvent se rapprocher de leur vétérinaire, de leur groupement de producteurs ou de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) pourr des modalités précises applicables à leur production.

Des contrôles aléatoires

En cas de détection de mortalité anomaly ou de symptômes évocateurs de la grippe aviaire dans une basse-cour ou un élevage, les particuliers comme les éleveurs professionnels sont invités à contacter sans délai leur vetérinaire qui se mettra en relation avec la DDPP.

Des control du respect des règles de mise à l’abri et de biosécurité sont effectués de manière aléatoire par les agents de la DDPP dans le département et se poursuivront dans les semaines à venir.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Pas de danger pour l’homme

Le préfet de la Manche rappelle enfin que l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme et que la consommation de viande, d’œufs, de foie gras – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment