Méditerranée – Sternes et gravelots, deux espèces d’oiseaux en danger : il est pourtant possible de voler à leur secours

Ce sont deux espèces en danger qui viennent nicher le long de nos côtes. Des oiseaux dotés de qualités incroyables, en matière de camouflage et de mimétisme. C’est bien ce qui les rend vulnérables, d’autant qu’un seul dérangement suffit à perturber toute la colonie, et perdre ainsi une génération. Pour leur offrir une chance, des zones de protection sont en place et un appel à responsabilité est lancé.

Ils sont discrets, pèsent moins de 100 grammes, sont capables d’exploits en vol et sont inscrits sur la liste rouge des oiseaux vulnérables. Les arrivées de la sterne naine et du gravelot à collier interrompu, sont annoncées sur le littoral de l’Aude et des Pyrénées-Orientales.

Pour la troisième année consécutive, des zones de mise en défens temporaires, pour leur protection sont en place, afin de préserver les futures nichées. La plus importante se trouve la commune de Torreilles, vers l’embouchure du Bourdigou, lieu de prédilection des volatiles marins. Deux petits hectares, matérialisés par un filet et des panneaux d’information, sont ainsi, par arrêté municipal, interdits aux humains et surtout aux chiens. Un “confetti” sur cette partie du littoral, qui par ses conditions a été choisi par les sternes et les gravelots pour devenir un spot de reproduction.

Ces oiseaux sont ultrasensibles au dérangement

Pour Thierry Auga-Bascou du Parc Marin : “ces oiseaux migrateurs sont fabuleux par leur mimétisme, ils sont les rois du camouflage. Leurs œufs ressemblent à des galets, et les nids sont constitués à même la dune, avec de la éufs ressemblent à des galets, et les nids sont constitués à même la dune, avec des éufs la brindilles de lan estré. l’on peut piétiner leur nid et les œufs sans s’en rendre compte. Ces oiseaux sont ultrasensibles au dérangement, une seule intrusion et toute la colonie s’envole! “.

Tant pour les promeneurs que les usagers sur l’étang, des explications sont affichées sur l’intérêt des zones de protection.
Baron-Cubillas – Elodie Cubillas

Une price de conscience générale est donc nécessaire, pour les gestionnaires, associations de défense et les municipalités, qui accompagnent l’opération. Reste à convaincre les promeneurs et les estivants sur l’importance capitale de ce que l’on peut appeler “une réserve dunaire”. D’autant que le moyen est efficace, comme cela a été démontré au printemps 2020. Alors que la France est confinée, les observateurs notent la présence d’une quinzaine de couples, sur la zone protégée à proximité, la premi et Bourdig naissance d’un poussin sterne naine. Mais la victoire est de courte durée, en un week-end de déconfinement, l’entrée dans la zone de promeneurs a chassé la colonie, condamnant ainsi une génération.

Un appel citoyen lancé

En 2021, la sensibilisation se poursuit et le succès est au rendez-vous, cette fois-ci pour les gravelots à collier interrompu qui s’installent dans la zone protégée. La sterne ne s’est pas arrêtée, elle s’est posée plus loin dans le nord de l’Aude et le littoral héraultais.

L'image est rare et encourageante pour tous les acteurs de la biodiversité.  Ce poussin gravelot permettra de sauver l'espèce, si l'on respecte tous les zones de nidification.

L’image est rare et encourageante pour tous les acteurs de la biodiversité. Ce poussin gravelot permettra de sauver l’espèce, si l’on respecte tous les zones de nidification.
Th. AB

Cette année, sternes et gravelots sont attendus plus que jamais. Il ya quelques jours, alors que les passages sur ce couloir de migration s’intensifient, quelques-uns ont été aperçus. Un espoir pour leurs protecteurs qui ont préparé un bel accueil à Torreilles, sur l’étang de Sidrières (Leucate), à ​​Coudalère (Barcarès), et sur les îlots de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Une opération qui ne pourra réussir que si elle s’accompagne d’une prize de conscience générale. Un appel citoyen est lancé : “on doit protéger, informer, sensibiliser. Il faut savoir aussi que le dérangement d’espèce protégée est un délit, qui peut être puni jusqu’à 250 000 € d’amende et 2 ances de prison. simple, il suffit de ne pas pénétrer dans les zones délimitées par des files et tenir son chien en laisse. , avec toujours une information en amont”.

La mise en place de la zone de protection est activée jusqu'à la mi-août.

La mise en place de la zone de protection est activée jusqu’à la mi-août.
UPVD – Lou Baron

Une action de protection collective exemplaire

Parce que l’union fait la force, cette action de protection collective est exemplaire. Elle conjugue les missions environnementales de l’Office Français de la Biodiversité, Pyrénées-Méditerranée métropole, le syndicat mixte Rivage (gestionnaire Natura 2 000), et leurs représentants de conclure : “dès maintenant et jusqu’à la mi-août, le respect des zones de protection est fondamental. Il faut que l’on accepte de partager un peu d’espace pour sauver ces deux espèces. Sans cette nidification la sterne et le gravelot sont condamnés. Alors s’il vous plaît, agissons pour leur avenir, tout simplement en ne piétinant pas leurs œufs. On ne doit pas être complice d’une disparition programmée, mais l’on peut facilement de. être act eur!”

Un partenariat exemplaire entre les protecteurs de l'Office français de la biodiversité, la métropole Perpignan-Méditerranée, le syndicat mixte Rivage (gestionnaire Natura 2000).

Un partenariat exemplaire entre les protecteurs de l’Office français de la biodiversité, la métropole Perpignan-Méditerranée, le syndicat mixte Rivage (gestionnaire Natura 2000).
UPVD – Lou Baron

Leave a Comment