Mercato / Premier League/ Fin de l’ère Salah-Mané-Firmino et petite révolution : Darwin Nuñez change tout à Liverpool

Il ya eu de fameux trios d’attaque dans l’histoire du football. La rivalité entre la MSN (Messi-Suarez-Neymar) du Barça et la BBC (Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo) du Real Madrid avait enflammé l’Europe durant la dernière décennie. Elle avait pris fin en 2017 quand Neymar avait choisi de quitter le Barça pour le PSG. La même année, Mo Salah rejoignait Liverpool. On ne s’en dootait pas forcément alors, mais le trio que l’Egyptien venait de compléter avec Sadio Mané (arrivé en 2016) et Roberto Firmino (arrivé en 2015) allait lui aussi marquer le Vieux Continent de son empreinte.

Transfers

Pogba, Salah, PSG… Les 6 infos mercato de dimanche

05/06/2022 À 07:38

Les chiffres sont déjà remarquables. A eux trois, l’Egyptien (156 buts), le Sénégalais (120 buts) et le Brésilien (98 buts) pèsent la bagatelle de 374 buts pour les Reds. Mais les statistiques ne font que symboliser l’impact de ce trio sur le retour au sommet de Liverpool. Il est indissociable du titre de champion d’Europe remporté par les Reds en 2019, le premier pour le club de la Mersey depuis la nuit magique d’Istanbul en 2005. Il l’est tout autant du titre de champion d’Angleterre enlevé en 2020. Un trophée que Liverpool attendait depuis 30 ans.

Il restera tant de ce trio

Deux titres qui ne doivent rien au hasard. Ils sont venus concrétiser cette régularité qui a replacé Liverpool au tout premier plan. Ces Reds, systématiquement sur le podium de la Premier League ces trois dernières années, mais aussi trois fois finalistes de la Ligue des champions sur les cinq dernières editions, ont marqué l’histoire pourtant riche du en succès club. Une page légendaire qui ne doit pas tout au trio Salah-Mané-Firmino. D’autres individualités ont été essentielles comme Virgil van Dijk notamment. Jürgen Klopp reste l’indispensable architecte. Mais Liverpool ne l’aurait pas écrite s’il n’avait pas eu ces trois attaquants pour faire basculer tant de matches en faveur des Reds.

Mané vers le Bayern : Comment le Sénégalais peut faire oublier Lewandowski

De ce trio, il ne restera pas seulement des chiffres, un palmarès et une période glorieuse d’un club mythique. Il restera aussi un style, une idée du football concrétisée by Klopp. Il n’y avait pas grand-monde pour parier que Firmino, Mané et Salah allaient ensemble dominer l’Angleterre et l’Europe quand ils sont arrivés respectivement d’Hoffenheim, de Southampton et de la Roma. Klopp en a fait une triplette magique, ultra-complémentaire, où chacun bonifiait l’autre sans jamais dénaturer son propre style. C’est le succès d’une stratégie à laquelle Liverpool n’a pas fini de s’attacher.

Liverpool, roi de l’anticipation

L’arrivée de Darwin Nuñez en est le symbole. Elle vient poursuivre une transition déjà amorcée cette saison. Firmino avait petit à petit perdu sa place dans le onze de départ de Klopp au profit de Diogo Jota. Le Portugais de 25 ans, acheté pour 45 millions d’euros à Wolverhampton en 2020, était la première place du nouvel édifice. L’hiver dernier, les Reds en avaient ajouté une deuxième en recrutant Luis Diaz au FC Porto, pour 47 millions d’euros. Et après avoir enrôlé ces deux joueurs aujourd’hui âgés de 25 ans pour préparer la succession du trio, Liverpool a posé 100 millions d’euros sur la table, bonus compris, pour se doter d’un troisième homme de 22 ans.

Va-t-on retrouver le Pogba des Bleus à la Juve ? “Ils ont besoin l’un de l’autre”

Son recrutement signale d’abord la capacité d’anticipation du club de la Mersey. Il n’aurait pas forcément consenti à cet investissement lourd cet été sans la perspective du départ de Mané. Le Sénégalais est toujours plus proche de rejoindre le Bayern Munich. Son arrivée en Bavière se précise de jour en jour, même s’il reste encore un accord à trouver entre Liverpool et le club bavarois. C’est, a priori, le sens de l’histoire. L’officialisation de son probable transfert ne viendra qu’entériner la fin d’une ère chez les Reds. Et le début d’une nouvelle période que Liverpool espère tout aussi glorieuse.

Unrevolution dans l’animation offensive

Mais l’arrivée de Nuñez implique aussi une évolution technique en form de révolution pour Liverpool. Firmino était davantage un facilitateur, un avant-centre destiné à faire briller Salah et Mané par sa créativité et sa faculté à libérer des espaces, qu’un véritable buteur dans l’âme. Mané, souvent aligné en pointe cette saison, s’inscrit aussi dans un registry totalement différent, tout en vitesse et en percussion. Nuñez, lui, est un neuf à la fois moderne et classique, un joueur de surface doté de qualités individuelles qui lui offrent aussi la perspective de se créer ses occasions seul. Son profil change considérablement le visage de l’animation des Reds.

Bien sûr, Salah est toujours là. L’Egyptien reste l’icône absolue de Liverpool. Jusqu’à quand ? C’est toute la question, tant l’avenir de l’idole du peuple rouge, en fin de contrat dans un an, est encore incertain. Liverpool a de toute façon déjà changé d’ère. L’ascension irrésistible de Luis Diaz, titularisé par Klopp en finale de la Ligue des champions, allait déjà dans ce sens. Le recrutement de Darwin Nuñez, en attendant le départ de Mané, n’est qu’une preuve supplémentaire du tournant pris par Liverpool. L’époque glorieuse de ce trio magique est révolue. Mais les Reds ont peut-être encore d’autres beaux lendemains devant eux.

Witsel pisté par l’OM : “On sent Longoria tiraillé dans sa stratégie”

Ligue des champions

Comment le Real Madrid peut transformer la force de Liverpool en faiblesse

05/26/2022 À 14:58

Ligue des champions

Vous avez voté: votre “onze type” de Real-Liverpool

05/26/2022 À 10:47

Leave a Comment