Meta plancherait à nouveau sur les monnaies virtuelles

Le géant des réseaux sociaux travaille en effet à la construction du métavers, cet univers parallèle de mondes virtues accessibles en réalités augmentées et virtuelle, qui nécessite toute une infrastructure – y compris des monnaies.

Selon le FT, ces jetons ont été surnommés “Zuck Bucks” (“les dollars de Zuck”, diminutif de Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Meta) par des employés.

En janvier, le projet de monnaie numérique lancé en grande pompe en 2019 par Facebook a été officiellement enterré. L’association Diem a annoncé se démanteler, faute d’avoir su convaincre les régulateurs.

La devise devait offrir un nouveau mode de paiement en dehors des circuits bancaires traditionnels, mais elle elle avait suscité une levée de boucliers de la part des banques centrales, des régulateurs et des décideurs politiques. Ils s’inquiétaient pêle-mêle des risques pour la stabilité du système financier, de la lutte contre le blanchiment d’argent ou encore de la protection des données personnelles.

Mais d’après le FT, Meta ne prévoit pas cette fois de créer une cryptomonnaie enregistrée sur la blockchain, mais plutôt des jetons qui servent de monnaie d’échange, comme dans certains jeux vidéo – Vblox-Robux de Rox Fortnite par exemple.

Le groupe californien travaillerait aussi à des “jetons sociaux”, qui seraient donnés aux utilisateurs pour récompenser des contributions importantes, ou encore des monnaies liés à certains influenceurs sur Instagram, comme moyen pour les leuréateurs de le concordis.

Leave a Comment