MONDIAUX 2022 – Florent Manaudou sans finale : “Ça prouve que le talent ne suffit pas et qu’il faut bosser”

Quand on est un champion de cette trempe, c’est le genre de pilule qui est difficile à avaler. Florent Manaudou, champion olympique 2012 de la distance, a sombré en demi-finals du 50m nage libre aux Mondiaux de Budapest, échouant avec le 11e temps. “C’est mon niveau du jour“, a reconnu le quadruple médaillé olympique au micro de France 4. “J’aurais bien aimé participer à cette finale. Mais je pense que je n’avais de toute manière pas les armes pour aller chercher une médaille.”

Florent Manaudou a pris un coup, mais il sait d’où il vient. Cette année post-JO, le vice-champion olympique des Jeux de Tokyo l’a placée sous le signe de la “transitionAlors qu’il avait fini les JO de Rio en 2016 à bout de souffle et avec l’envie de voir autre chose que des bassins, le leader de l’équipe de France a changé son quotidien pour aborder au mieux les JO 2024 de Paris.

Championnats du monde

Deception pour Manaudou, espoirs en finale pour Wattel et Henique

IL YA 5 HEUR

Florent Manaudou aux Mondiaux 2022

Credit: Getty Images

C’était le but cette année de prendre un peu de la hauteur et de faire autre chose

Passé à Antibes sous la direction d’un tandem de coaches, Quentin Coton et Yoris Grandjean, il a gagné en “quiétude“dance sa vie”de tous les jours”. Cependant, il n’a pas tout donné non plus depuis les Jeux pour arriver au pic de sa form pour ces Mondiaux hongrois. “Je n’ai pas été assez consistant cette année, at-il concédé. Ça prouve que le talent ne suffit pas et qu’il faut bosser. J’ai moins travaillé donc ça ne passe pas. C’est normal quand on a moins travaillé“.

Piqué au vif par cette illumination précoce, le nageur du CN Marseille ne veut pas non plus s’auto-flageller. Il sait pourquoi il a opté pour cette stratégie, qui voit sur le long terme. “Il ne faut pas que j’oublie que j’ai repris en janvier. Je suis déçu mais c’est comme ça. C’était le but cette année de prendre un peu de hauteur et de faire autre chose‘, a lâché le petit frère de Laure, désireux de se ménager – notamment sur le plan mental – pour continued sa moisson olympique.

Cet échec cinglant avec ce chrono de 21”95 – loin de ce qu’il avait montré aux Jeux (21”55) – peut maintenant être un mal pour un bien. Car il compte s’en nourrir pour les prochaines années. “Ça va me permettre de me remettre les idées en place. Et de bien bosser pour les deux ans qui restent”, annonce le quadruple champion du monde en grand bassin (un titre en 2013, trois en 2015). Et l’ego d’un tel champion peut être un moteur puissant pour aller haut. A 31 ans, Manaudou en sait quelque .

Championnats du monde

L’entraîneure d’Alvarez raconte son sauvetage héroïque : “Elle ne respirait plus”

IL YA 8 HEUR

Championnats du monde

“Je suis juste un gars qui nage vite” : Popovici, la révolution tranquille

IL YA 9 HEUR

Leave a Comment