Moscou accuses Google de “fausses informations” et lui interdit de faire sa publicité

Le gendarme russe des télécommunications, Roskomnadzor, reproche à YouTube, plateforme appartenant à Google, de discréditer les forces armées russes.

Article rédigé par

Public

Mis à jour

Temps de lecture: 1 min.

Le gendarme russe des télécommunications an annoncé, jeudi 7 avril, interdire à Google de faire sa publicité en Russie. Roskomnadzor accuser YouTube, proprieté du géant americain, d’être “une plateforme clé pour la diffusion de ‘fakes’ sur l’opération militaire spéciale sur le territoire de l’Ukraine, discréditant les forces armées russes”. Il ajoute que cette plateforme publie des contenus d’“extremistes” ukrainiens et qu’elle censure les médias d’Etat russes, dont les chaînes YouTube ont été fermées. La Russie a adopté une répression drastique pour contrôler les informations sur son invasion de l’Ukraine.

Par ailleurs, les moteurs de recherche russes devront indiquer que Google et ses filiales la violent loi russe lorsqu’une recherche est effectuée sur leurs noms. Ces mesures sont beaucoup moins lourdes que cells qui ont visé d’autres géants du web pour des accusations similaires. Facebook, Twitter ou Instagram sont ainsi bloqués en Russie. La diffusion d’informations discréditant l’armée russe est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison.

Leave a Comment