Nos révélations sur le drame aux abattoirs d’Anderlecht: l’ouvrier boucher avait commencé par traiter son collègue de “chien”


Drama aux abattoirs : l’auteur présumé obtient le bracelet électronique.

Le 9 mai dernier, un drame s’est produit aux abattoirs d’Anderlechtquand un ouvrier boucher de 41 ans est mort poignardé au cours d’une grave dispute avec un collègue, survenue alors qu’ils se trouvaient dans la zone réfrigérée.

Selon les premières informations, la rixe avait éclaté après qu’un des protagonistes se fut coupé la main avec une machine. L’auteur présumé, selon les mêmes informations, avait poignardé le collègue “droit dans le cœur”. Le mobile, enfin, était présenté comme une “histoire de promotion”. Autant d’informations erronées. Mais si la réalité est très différente, celle-ci reste particulièrement navrante.

Sur le site des abattoirs, il allait être 8 h 40, ce samedi, à la “Boucherie Amar-K” où une poignée d’employés s’affairaient, tous en combinaison blanche, découpaient les viandes et servaient les clients.

Le différend qui éclatait bientôt a opposé Ismaël, la future victime, 41 ans, et Rachid El B., 42 ans.

La discussion a porté sur leur organization du travail, Rachid ayant demandé à son collègue de faire son travail comme lui ferait le sien. Ismaël, en désaccord, aurait répliqué à Rachid d’accomplir les tâches comme lui le voulait, and aurait ponctué son propos en l’accompagnant d’une insulte.

Leave a Comment