Nous sommes en plein « bear market » des cryptos, mais qu’est-ce que c’est ?

Terme effrayant pour tous les investisseurs, le bear market désigne une baisse forte et prolongée des cours de bourse. Et nous sommes en plein dedans.

Ce sont deux mots qui effraient les investisseurs : bear market. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un marché aux ours : le terme désigne une période particulièrement peu propice aux investissements, lors de laquelle les cours de boursesent.

Le terme vient de Wall Street, o les traders et les banquiers onté les premiers à l’utiliser, mais il est égallement utilisé par la communauté crypto, qui en fait usage à chaque fois que les cours du bitcoin ou de l’plongethere . Et, à en croire de nombreux observateurs, ce début d’été 2022, nous sommes en plein bear market.

Que se passe-t-il pendant un bear market ?

Concrètement, un bear market désigne une baisse de plus de 20% des valeurs après un précédent record. Elle doit être prolongée et est accompagnée de sentiments pessimistes et d’une perte de confiance généralisée des investisseurs. les bear markets peuvent durer plusieurs mois, plusieurs années, ou seulement quelques semaines. Étant donné le bitcoin a perdu plus de 50% de sa valeur en 6 mois et que le Nasdaq a perdu 30% depuis novembre 2021, il n’y a plus de doute : nous sommes bien entrés dans un bear market.

Les bear markets ne sont jamais de bonnes nouvelles // Source : Maxim Hopman / Unsplash

L’origin du nom bear market est debatable. Pour certains, le terme viendrait du mouvement qu’effectuent les ours, lorsqu’ils donnent des coups de patte, du haut vers le bas. Pour d’autres, le nom aurait été choisi, car les ours hibernent en hiver, ce qui ferait penser au recul des marchés pendant des temps de crise.

Qu’est-ce qui provoque un bear market ?

À quoi les bear markets sont-ils dus ? Il existe plusieurs facteurs qui peuvent rentrer en compte. Tout d’abord, l’augmentation des taux d’intérêt, qui est toujours une nouvelle qui refroidit les marchés et les investisseurs. Lorsque ces taux sont en hausse, il devient plus difficile d’emprunter et les prêts coûtent plus cher aux particuliers ou aux entreprises qui les prennent. De manière générale, des évènements déstabilisants comme une guerre, une pandémie (coucou le Covid-19), ou l’éclatement d’une bulle peuvent égallement entraîner un bear market.

m-ZzOa5G8hSPI-unsplash
Le bear market est là // Source : M./ Unsplash

Au final, ce ne sont pas des évènements très rares : le site spécialisé Investopedia indique qu’entre 1900 et 2018, le Dow Jones a connu par moins de 33 bear markets, soit une moyenne d’un tous les trois ans. Pour d’autres indices à la valeur plus instable, comme les crypto-monnaies, cela peut être encore plus.

Le bull marketl’inverse du bear

Il n’y a pas vraiment de formule magique pour sortir d’un bear market. Les experts considèrent simplement que la période est passée, lorsque les cours ont prix 20% de plus que leur plus basse valeur atteinte pendant la période. Ils attendent généralement que la croissance dure sur plusieurs mois pour déclarer que le bear market est fini.

Mais l’inverse existe aussi : il s’agit du bull market. Le terme désigne des périodes durant lesquelles les prix des actions et des crypto-monnaies augmentent fortement. Ces bull markets peuvent, eux aussi, durer plusieurs semaines ou mois, et ils sont caractérisés par une confiance forte dans les marchés et des investisseurs optimistes. En moyenne, les prix augmentent de 114 % lors de ces périodes, contre une baisse moyenne de 36 % pendant les bear markets.

Là aussi, l’origine du nom est débattue : le terme désignerait soit le mouvement des cornes du taureau, de bas en haut, soit il serait lié au fait que les taureaux chargent leurs adversaires… L’un exe des der les bull market pour les crypto-monnaies a eu lieu entre 2020 et 2021 : le bitcoin, qui avait commencé aux alentours de 7 000 dollars, s’échangeait pour plus de 66 000 dollars quelques mois plus tard, en battant son précédent record.

Leave a Comment