On sait désormais pourquoi les chats mâchent les herbes aux chats

Les herbes aux chats – notamment la cataire (Nepeta catariaet la vigne d’argent (Actinidia polygamma) – sont connues pour conduire les félins à adopter un comportement euphorique. L’équipe du Pr Masao Miyazaki, de l’Université d’Iwate (Japon), s’intéresse depuis plusieurs années à leurs effets. Elle explique désormais, dans une nouvelle étude publiée le 14 juin 2022 dans la revue iSciencepourquoi les chats domestiques mâchent souvent ces herbes.

Des molécules répulsives cachées dans les feuilles des herbes aux chats

Face aux insectes, les plantes développent des mécanismes de défense. Un effet répulsif que les mammifères – dont les humains – ont su exploiter en s’appliquant par exemple des feuilles sur le corps. Une précédente étude publiée au début de l’année 2021 par Masao Miyazaki, Reiko Uenoyama et leurs collègues, avait établi que les herbes aux chats peuvent avoir une action répulsive sur du fe les à lesé culée parés culée grée culée La cataire produit un iridoïde nommé népétalactone alors que la vigne argentée produit un mélange plus complexe de népétalactol, dihydronepetalactone, d’isodihydronepetalactone, d’iridomyrmécine et d’isinerid.

Les chats domestiques (Felis silvestris catus) montrent une réponse inhabituelle mais caractéristique à la cataire (Nepeta cataria) et aux feuilles de vigne argentée (Actinidia polygama) qui consiste à lécher et à mâcher les plantes, à se frotter le visage et la tête contre les plantes et à rouler sur les plantes“, rappellent les biologists nippons dans leur nouvelle étude. C’est en se frottant sur les plantes qu’ils transfèrent des iridoïdes sur leur fourrure afin de se protéger des piqûres. Mais pour?i les mâchent-ils

Une libération de molécules augmentée

L’hypothèse d’une véritable consommation des plantes a rapidement été balayée. “Bien que le léchage et la mastication des plantes favorisent leur ingestion et leur digestion chez la plupart des animaux, nos études préliminaires ont montré que les chats n’avalaient qu’un minimum, voire aucunériel végé“, remarquent les chercheurs. Ils ont finalement découvert qu’en endommageant les feuilles de la cataire et de la vigne d’argent, les chats augmentent la libération d’iridoïdes par celles-ci. ce qui favorise leur action répulsive sur les poils.

L’action sur les feuilles est cependant variable entre les deux végétaux. Ainsi, chez la cataire, la libération de népétalactone par les feuilles abîmées augmente énormément. Chez la vigne argentée, les feuilles froissées ne produisent pas le même “cocktail” d’iridoïdes que celles intactes. Il se révèle alors très efficace contre les moustiques, même à faible concentration.

Résumé graphique de l’étude. “Silver vine” correspond à la vigne argentée et “catnip” à la cataire. Crédit : Masao Miyazaki & all / iScience

Pour se protéger des moustiques, les chats ne se frottent donc pas seulement contre ces plantes. Ils les mâchent aussi. Un comportement longtemps assimilé à du jeu, qui pourrait finalement mettre les biologistses sur la voie de nouvelles enzymes végétales capables de produire des iridoïdes végétaux utiles contre un large evening de ravageurs pour les cultures.

Leave a Comment