Or, presque 3 700 tonnes seront extraites en 2022 !

En 2022, la baisse de l’offre mondiale de déchets d’or sera plus que compensée par la hausse de la production des mines d’or, selon l’étude.

DISER a déclaré que la baisse du prix de l’or et l’amélioration de la situation économique de nombreux ménages sont susceptibles de décourager la vente de bijoux en or, ajoutant qu’en conséquence, l’offre de’ déorisserdsra de 2,0 % pour atteindre 1 127 tons en 2022.

D’autre part, la production minière mondiale d’or devrait augmenter de 3.7% pour atteindre 3 692 tons en 2022, grâce à l’augmentation de la production en Australie, au Canada, aux États-Unis et en Papouasie-Nouvelle -Guinée (PNG).

Selon le rapport, en Australie – le deuxième plus grand producteur d’or au monde – un solide pipeline de projets devrait porter la production des mines d’or du pays à 305 tons en 2022. La production au Canada et aux États-Unis devrait augmenter de 19% et de 9,8% pour atteindre 225 et 201 tons en 2022, respectivement.

La production en PNG devrait augmenter de 31% pour atteindre 55 tons en 2022, grâce à un redémarrage de la mine d’or de Porgera, qui est en entretien et maintenance depuis avril 2020.

DISER ajoute qu’après 2022, l’offre mondiale d’or devrait diminuer à un taux annuel moyen de 0,7 %, pour atteindre 4 630 tons en 2027. Cette baisse sera due to la diminution des activités or de recyclage de l’ .

L’offre de déchets d’or devrait diminuer à un taux annuel moyen de 4.6% au cours de la période visée, pour atteindre 888 tons en 2027, car la baisse du prix de l’or décourage la vente d’or les principaux marchés consommateurs de bijoux, comme la Chine et l’Inde.

« Pour compenser la baisse de l’offre de déchets d’or, on prévoit une augmentation nette de la production mondiale de mines d’or, grâce à la mise en service de nouvelles mines et à l’expansion des mines ; la production devrait augmenter jusqu’en 2024, pour atteindre 3 767 tons, avant de retomber à 3 737 tons en 2027 », ont noté les auteurs du rapport.

DISER a déclaré que la baisse de la production au cours des deux dernières années de la période de prévision sera due à la fermeture des mines d’or non rentables dans de nombreuses régions du monde, ajoutant des que la û la rent comabilité de production et la baisse des prix.

La production d’or en Australie devrait augmenter jusqu’en 2025-26, grâce à l’expansion des mines et à la mise en service de nouveaux projets.

De nouveaux projets au Canada, au Chili, au Brésil et en Argentine sont susceptibles d’augmenter la production d’or en Amérique du Nord et en Amérique centrale et du Sud de 124 et 82 tons, respectivement, d’ici 2026.

Toutefois, DISER a souligné que le maintien de réglementations environnementales strictes et la consolidation de l’industrie entraîneront une baisse de la production d’or en Chine – le plus grand producteur d’or au monde – au courde de la consérioe.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Kitco

Leave a Comment