PNC : des appels à la grève chez Ryanair, Volotea et Vueling

Le syndicat SNPNC-FO appelle les hôtesses de l’air et stewards de la compagnie aérienne low cost Ryanair à cesser le travail dès demain, des mouvements similaires étant annoncés la semaine prochaine vers Volotea et la suivante chez Vueling.

Chez Ryanairle Syndicat National du Personnel Navigant Commercial (SNPNC-FO) appelle l’ensemble du personnel de cabine base en France à cesser le travail samedi 9 avril 2022, et prévient que « d’autres dates à venir sont envisagees ». Après avoir déposé le mois dernier un premier préavis de grève le mois dernier, demandant « la juste application de la loi française et un comportement digne de Ryanair envers ses salariés concernant leur rémunération et leur santé-sécurité au travail », le syndicat dit avoir reçu de la direction de Ryanair « une proposition d’accord méprisante : rémunération toujours inférieure au SMIC, non-paiement des heures supplémentaires, attribution et paiement des congés payés inférieurs au minimum légal, calcul des temps de repos insuffisants ». Même la revendication première, la mise à disposition d’eau et de nourriture à bord, a été refusée, souligne le SNPNC-FO.

« Face à ce comportement dédaigneux de Ryanair, la grève devient notre seule option. Nous en appelons une nouvelle fois aux autorités françaises (Ministère du Travail, des Transports, Inspections du Travail, Direction Générale de l’Aviation Civile…). Comment une compagnie aérienne en France, avec des salariés sous contrat de travail français, peut-elle s’affranchir des lois et des règles concernant son personnel ? Existe-t-il une réelle volonté des autorités françaises à laisser exercer son activité en toute impunité à une compagnie qui propose des bills à des prix moins chers qu’une place de cinéma? », conclut le communiqué du syndicat.

Chez la low cost Voloteale préavis de grève du SNPNC-FO couvre la période du vendridi 15 avril jusqu’au samedi 30 avril, et là aussi concerne les hôtesses de l’air et stewards basés dans les aéroports français. Expliquant qu’il ne cese ces derniers mois de « dénoncer des multiples dysfonctionnements dans les conditions d’emploi et de travail », ainsi que des « conditions salariales très basses », le syndicat rappelle que « certains de ces dysfonctionnements » font l’objet d’un procès à Nantes.

« Force est de constater qu’à ce jour nos propositions ne sont ni écoutées, ni entendues par Volotea, ce qui démontre une réelle volonté de ne pas faire évoluer la situation, ni de l’améliorer. La Direction de la compagnie nous a même expliqué que si les hôtesses et stewards souhaitaient une vie privée, il ne fallait pas travailler chez Volotea », explique le syndicat.

Enfin chez la low cost Vueling où il est « la seule organization syndicale présente en France », le SNPNC-FO appelle le personnel de cabine à se mettre en grève du 22 avril à 12h00 jusqu’au 9 mai à 23h59. Il dénonce les conditions de rémunération en vigueur sur la base française de Paris (sans préciser s’il s’agit de celle de CDG, d’Orly ou des deux), et demande « une meilleure gestion RH en France, du personnel qualifié au niveau RH et Service Paie afin de ne plus avoir d’erreurs sur les fiches de paie chaque mois, et de meilleurs conditions de salaire qui sont à ce jour à peine au SMIC pour un temps plein ».

Rappelons que pour les pilotesdes préavis de grève ont déjà été lancés par le SNPL chez Ryanair / Malta Air concernant les bases françaises de Marseille, Toulouse, Bordeaux et Beauvais, ainsi que chez Volotea, la aussi durant les vacances de Pâques.

@Vueling

Leave a Comment