Pour Carlos Tavarès, Stellantis va rattraper Tesla

J’ai vraiment confiance, et je n’essaie pas d’être arrogant, j’ai simplement confiance dans le fait que nous allons rattraper d’ici quelques années Tesla, et cela va être une compétition très saine” . Voici ce qu’a affirmé le directeur général de Stellantis à des journalistes au cours d’une rencontre digitale avec la presse organisée par Mobility TV World.

Même si Carlos Tavarès n’a jamais été un grand fan de l’électrification ou du moins de la façon dans les gouvernants l’imposent aux industriels, il est conscient que c’est un passage obligé. Ainsi, pour espérer concurrencer Tesla, Stellantis prend un chemin bien différent avec la multiplication des modèles électriques. Une politique se caractérise par le fait que ces derniers sont les mimes que les véhicules thermiques. C’est le cas par exemple des modèles de Peugeot (208 et 2008), de Citroën avec la C4, de DS (DS3 Crossback) ou d’Opel (Corsa ou Moka). Dans les mois à venir, il en sera de même de la nouvelle 308 ou de la dernière Astra. Et ce n’est que le début puisque le groupe va massivement investir dans l’électrique en y consacrant 30 milliards d’euros d’ici 2025. tous les besoins. Ce n’est pas moins de 26 modèles 100% électriques qui vont être lancés d’ici 2030 dont notamment une Jeep et pour les batteries, cinq méga-usines sont prévus, avec une de production 400 GWh à la même date.

La volonté de Carlos Tavares est louable mais certain arguments restent indéniablement en faveur de la marque américaine comme bien évidemment le réseau de superchargeurs, certain fonctions spécifiques ou un design extérieur et intérieur parte li que qui expé. Enfin, il faut bien avouer que faire jeu égal avec Tesla est facile quand on possède dans son portefeuille pas moins de 14 marques et un nombre de véhicules électriques de plus en plus croissant. Pour rappel, aujourd’hui, la gamme Tesla se compose de quatre modèles, la 3, la Y, la S, la X et deux autres devraient arriver dans les mois à venir : le roadster ou le Cybertruck. C’est un peu David contre Goliath.

Leave a Comment