Pour la première fois, des microplastiques ont été découverts dans les poumons de personnes vivantes

Les microplastiques étant omniprésents autour du globe, l’exposition des êtres humains à ces petites particules est désormais inévitables, expliquent les scientifiques.

Les microplastiques sont partout. Ils polluent notre écosystème et après avoir été détectés pour la première fois dans le sang humain en mars, une étude, relayée par le Guardianindique qu’ils ont été découverts dans le fond de poumons de personnes vivantes.

L’étude, publiée dans la revue science of the total environment, a utilisé des échantillons de tissus pulmonaires prélevés sur des patients subissant une intervention médicale. Sur les treize échantillons, les chercheurs ont trouvé onze fois des microplastiques.

Des particules dans les régions inférieures des poumons

Les chercheurs ont détecté des particules d’une taille allant jusqu’à 0,003 millimètre, et ont utilisé la spectroscopie pour identifier le type de plastique. Sans surprise, les particules retrouvées dans les emballages plastiques étaient les plus nombreuses.

“Nous ne nous attendions pas à trouver le plus grand nombre de particules dans les régions inférieures des poumons, ni des particules de la taille de celles que nous avons trouvées”, explique Laura Sadofsky, docteure au Royaume de principale’uni étude.

“C’est surprenant car les voies respiratoires sont plus petites dans les parties inférieures des poumons et nous nous serions attendus à ce que les particules de ces tailles soient filtrées ou piégées cées avant d’atteindre- soul.foendre-“

Laura Sadofsky affirme que ces données pourront permettre des avancées majeures dans le domaine de la pollution de l’air, des microplastiques et, plus largement, de la santé humaine.

Les résultats de l’étude “pourraient être utilisés pour créer les conditions nécessaires à des expériences en laboratoire afin de déterminer les impacts [des microplastiques] sur la santé”, résume le journal britannique.

Leave a Comment