Pourquoi le prix du papier toilette pourrait bientôt augmenter

L’industrie du papier encaisse une hausse continue des coûts de production depuis plusieurs mois. Celle-ci devrait bientôt se répercuter sur le prix de vente en rayon.

Le prix du papier toilette «va augmenter considérablement», de même que celui de l’essuie-tout et des mouchoirs en papier, a prévenu dimanche sur BFM TV le président du comité stratégique des magasins E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc. Cette hausse du prix de vente des produits d’hygiène en papier s’explique par la répercussion de l’augmentation des coûts de production. Le contexte de l’inflation provoque depuis plusieurs mois une hausse du coût de l’énergie, du transport et de la pâte à papier, trois denrées dont l’industrie du papier est pourtant très dépendante. «On a une hausse de 40% du prix de la pâte à papier. Et cette hausse continue», constate Valérie Pouillet, déléguée générale de Group’Hygiène, le syndicat professionnel des fabricants de papier à usage unique.

Aussi, certains industriels du papier doivent rogner leurs marges, parfois jusqu’à mettre en danger leur santé financière. «On est dans le rouge depuis plusieurs mois», révèle par exemple Christophe Dorin, directeur général de la branche française de Wepa, un producteur de produits d’hygiène en papier pour la grande distribution. Le président de cette société qui emploie 800 personnes en France avance que les coûts variables de son entreprise – pour le transport, l’emballage, l’énergie… – ont augmenté de 30 à 40% ces derniers mois. «On a connu une hausse des prix bien avant la guerre en Ukraine, qui est venue remettre une couche» en faisant augmenter encore le prix des hydrocarbures et en aggravant l’inflation.

Un bras de fer avec les distributeurs

Le dirigeant de Wepa France affirme que son industrie a dû jusqu’ici encaisser intégralement la hausse des coûts, le secteur de la grande distribution refusant de voir à la hausse son prix d’achat auprès des industriels du papier. «Tous nos fournisseurs nous annonçaient des hausses. En bout de course, la grande distribution se posait comme un mur», avance Christophe Dorin. «On a dû frapper à la porte des distributeurs et alerter en commençant à parler de pénurie, parce qu’on ne peut pas vendre à perte indéfiniment», rajoute-t-il. «C’est une situation de crise absolument inédite, qui est très lourde pour les entreprises», confirme Valérie Pouillet. «Chez certaines entreprises, ça peut amener à renégocier les prix avec les distributeurs» explique-t-elle aussi. Effectivement, la déclaration de Michel-Édouard Leclerc apporte le signe que les groupes de distribution ont entendu ce message. Pour l’heure, aucun groupe de distribution n’a précisé le niveau de hausse du prix des produits d’hygiène papier. TF1 rapporte tout de même le chiffre de 30% de hausse. «Ce sont les distributeurs qui ont la main sur le prix en rayon, pas les fabricants», rappelle Valérie Pouillet.

.

Leave a Comment