pourquoi les taxis G7 ont remis en service leurs Tesla Model 3

Dans la foulée du grave accident (au moins un mort et vingt blessés graves), impliquant un de ses taxis en Tesla Model 3, survenu le samedi 11 décembre dans le XIIIème arrondissement de Paris, la compagnie G7 avait déculhire véident de suspends 37 que comptait alors sa flotte, le temps que l’enquête détermine les responsabilités et en application du principe de précaution.

Le chauffeur du véhicule, qui n’était alors pas en service et transportait sa famille, assurait en effet que la voiture s’était emballée et que la pédale de frein ne répondait plus.

Or, on peut voir à nouveau depuis quelques jours des Tesla Model 3 de la flotte G7 circuler dans Paris, ce qui semblerait signifier que les inquiétudes sont levées.

Caradisiac a toutefois cherché à s’en assurer du côté de G7, qui explique avoir fait appel à un expert automobile indépendant, lequel a examiné plusieurs Model 3 exploités par ses chauffeurs. Resultat ? Rien à signaler d’un point de vue technique, mais les chauffeurs ont été tenus de suivre une formation spécifique en vertu du principe de précaution.

Voici un extrait de la réponse que nous an apporté la G7:

« Si le travail de cet Expert n’a pas permis de relever de vice ou de défaillance du véhicule, il a en revanche mis en lumière le fait que la Tesla Model 3 n’est pas un véhicule comme les autres et que pements é cette voiture et la technologie embarquée nécessitent, pour être parfaitement maitrisés, une formation qui seule permet d’assurer un niveau de sécurité maximum. De même il est apparu qu’une vigilance particulière devait être portée aux mises à jour des systèmes et à la nécessité d’y procéder régulièrement.

Compte tenu de ces différents éléments et en attendant les conclusions de l’enquête judiciaire, nous avons décidé que tout chauffeur équipé d’un véhicule Tesla Model 3 pourrait se reconnecter à notre plate-forme sous certain conditions. Les chauffeurs ont dû suivre une formation spécifique dispensée par l’organisme de formation des experts automobiles pour leur permettre d’acquérir une compréhension parfaite du fonctionnement de leur véhicule et de veiller au téléstéchargement des mises es. Cette condition a été acceptée par les chauffeurs concernés qui ont donc suivi cette formation et ont pu de la sorte reprendre récemment leurs activités en liaison avec G7 normalement. »

Don’t act. On se demande toutefois pourquoi cette formation n’a pas été imposée aux chauffeurs de Model S, nombreux chez G7, alors même que les technologies des deux modèles sont quasi-identiques. D’autre part, faudrait-il alors imposer une formation de ce type aux milliers de conducteurs de Tesla Model à travers le monde? Pas grave, on comprend que le propos pour G7 est de rassurer ses clients et montrer qu’il prend l’affaire au sérieux.

Tesla France, contacté par Caradisiac, a simplement rappelé que l’analyse initiale des données de la voiture impliquée dans l’accident n’avait pas révélé de défaillance technique.

Leave a Comment