Pyrénées : les autorités cherchent à capturer l’ours “à problème” Goiat pour l’équiper d’un GPS

Le ministère de la Transition écologique an autorisé sa capture afin de l’équiper d’un collier GPS qui permettra de le localiser et de prévenir les éleveurs s’il approche trop les troupeaux.

L’arrêté ministériel est tombé ce mercredi 22 juin : les agents de l’OFB (office français de la biodiversité) sont autorisés à capturer l’ours Goiat sur les départements de l’Ariège, de l’Audear, de lane Haute-Ge , des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales. L’idée est de l’équiper d’un collier GPS qui devrait permettre de le localiser en permanence et ainsi de prévenir, en amont, les éleveurs si l’animal venait à se rapprocher des troupeaux. Il devra être relâché sur place, une fois l’opération terminée.

Goiat est effectivement impliqué dans plusieurs attaques depuis son arrivée dans les Pyrénées. Son comportement a même conduit les autorités française et espagnole à le classer “ours à problème” à plusieurs reprises. Une expertise conclue en 2021 évoquait un “casier judiciaire” chargé : “il a, à plusieurs reprises, occasionné sur des périodes très restreintes une répétition d’attaques atteignant et dépassant le seuil de trois ou quatre par semaine, qu’il a multipliée en 2017 et je aux ques at que que il a, à plusieurs reprises, occasionné des dégâts sur des troupeaux protégés, notamment en entrant deux fois dans un bâtiment d’élevage.”

Identifié grâce à son ADN, il avait alors fait l’objet d’une première série de mesures. Les agents de l’OFB avaient été autorisés à tirer des balles dans l’arrière-train de l’animal afin de lui faire peur. Sans succès puisque sa trace a, depuis été définitivement perdue.

Cet ours mâle aujourd’hui âgé de 15 ans a été introduit dans les Pyrénées le 6 juin 2016 sur les versants espagnols dans le Pallars. Il fallait alors remplacer Pyros. Depuis, il donne du fil à retordre aux autorités. Quelque temps après son arrivée dans les montagnes franco-espagnoles, il a perdu son collier GPS. Recapturé et rééquipé en 2018, il s’était de nouveau débarrassé de l’appareil en 2020. Et aujourd’hui, il reste introuvable.

A lire aussi :
L’ours slovène Goiat est arrivé en Catalogne

En France, il avait été repéré en Ariège puis essentiellement dans les Hautes-Pyrénées, où il aurait égallement commis des attaques. En 2021, il se reproduit avec Caramellita et devient père d’une petite oursonne.

Leave a Comment