Pyrénées-Orientales : le Covid est de retour sous son variant Deltacron, plus de 18% de cas positifs décelés sur 4 500 tests PCR

Le Covid semble faire une nouvelle poussée dans le monde, en Europe et en France comme dans les Pyrénées-Orientales. Ce mardi 14 juin 2022, le taux d’incidence est remonté dans les Pyrénées-Orientales à 307 cas par 100 000 habitants.

À bas l’Omicron, place au Deltacron. Cette nouvelle mutation, aux variants scientifiquement baptisés L452R et K417N, a fait son apparition et devient majoritaire ces trois dernières semaines dans le département, entraînant une poussée desions. Covid plus contagieux que ces prédécesseurs, ce coronavirus place ainsi à nouveau le département en surveillance. Ce 14 juin, recense l’Agence régionale de santé d’Occitanie, 307 cas pour 100 000 habitants onté enregistrés, tandis que les hospitalisations sont malheureusement revenues ternir le tableau épidémiologique local.

Benoît Marnet, président des laboratoires Inovie Biopole 66 confirme la poussée.
Nicolas Parent

Benoît Marnet, president du laboratoire privé indépendant Inovie Biopole 66, le confirme. La semaine dernière déjà, le groupe Biopole-Médilab avait réalisé plus de 4 500 RT-PCR tests pour un taux de positivité chiffrant à 18.3%. Un rebond du Sars-Cov-2 à 52% lié au Deltacron. “Il paraît plus agressif qu’Omicron, mais ne soyons pas alarmistes. Il est un peu tôt pour parler de pré nouvelle vague, même si on voit que les infections se multiplient partout dans le monde et en Europe o’ Alle Portugal et sont notamment très touchés”, analyse le biologiste expert. Vigilant quant à cette reprise presque inattendue du Covid.

52% de mutation Deltacron

“La situation n’est toutefois pas totalement surprenante, les gens ont abandonné le port du masque et ne respectent plus les gestes barrières”, regrette Benoît Marnet appelant of population vaccinée or non-vaccinée in se faire dépister aux moindres symptômes de rhinite, fièvre, courbatures, toux. Et à doubler le test. “En cas d’antigénique positif, il est indispensable de faire un RT-PCR en laboratoire afin de cribler la mutation”conseille-t-il, presque inquiet de la circulation rapide des deux variants dans une saison où climatisation oblige, on aère moins voire plus du tout les pièces.

Face à cette recrudescence de positivité, les laboratoires privés de biologie médicale ont d’ailleurs décidé de maintenir un dispositif de dépistage conséquent. Jusqu’au 31 août prochain, ajoutés aux laboratoires de villes, les centers culturels de Cabestany et Toulouges ainsi qu’une tente implantée sur le parking du parc des expositions de Perpignan restent ouverts à l’accueil du public-PCR pour tous tests

A lire aussi :
Covid : Shanghaï va imposer des dépistages sur tous ses habitants chaque week-end jusqu’à fin juillet

A lire aussi :
Covid: Taux d’incidence, nombre de contaminations…les indicateurs repartent à la hausse en France, la septième vague pointe son nez

A lire aussi :
Covid-19 : nouvelle accélération des contaminations en Occitanie, + 56% en 7 jours

A lire aussi :
Covid-19 : Plus de 105 000 nouveaux cas en 24 heures en Allemagne, la hausse des sous variants BA.4 et BA.5 fait crindre une vague d’infections cet été

Leave a Comment