Quand les personnes âgées se font pigeonner

S’il ya une chose que les forces de l’ordre savent pertinemment, c’est que les délinquants font preuve d’une imagination sans limite lorsqu’il s’agit de mettre sur pied de nouveaux stratagèmes pour détrousser leurs victimes. Le dernier en date ? L’arnaque à la fiente d’oiseaux. Oui, oui, vous avez bien lu. Le procédé est simple : un individu asperge discrètement un liquide mal odorant et marron sur une victime, souvent âgée, suivi quelques minutes plus tard par un complice qui, sous prétexte d’aider à se nettoyere la person illeré portée disceré son portable voire ses bijoux.

La gendarmerie de l’Hérault a été l’une des premières à alerter, dès le 1er mars sur les réseaux sociaux, sur cette nouvelle arnaque mais le procédé a déjà été répertorié tres d’aus. A Soissons, dans l’Oise, par exemple, deux hommes, âgés d’une quarantaine d’années, ont été pris en flagrant délit le 17 mars dernier. « Nous étions en patrouille lorsqu’on a remarqué une femme, relativement âgée, se frotter les cheveux énergiquement tandis qu’un homme à côté d’elle semblait l’aider, se remémore le major de police à la Marquet de la Marquet, et brigade police-secours. La scène paraissait relativement banale mais ce qui nous an interpellé c’est qu’un autre individu, garé à côté d’une voiture immatriculée en région parisienne, observait attentivement. »

Une seringue de « fiente »

Quelques instants plus tard, les deux individus se rejoignent effectivement. C’est à ce moment-là que l’équipage décide de les contrôler. « Ce qui a fait tilt, c’est l’origine des deux hommes : sud-américaine », poursuit le major de police. Et d’ajouter : « ça m’a tout de suite évoqué une autre affaire sur laquelle nous avions travaillé deux mois plus tôt ». Une femme âgée s’était fait dérober ses bijoux après avoir été aspergée de fiente de pigeon. Quelques jours plus tard, un couple sud-américain a été interpellé en région Parisienne et les bijoux dérobés ont été retrouvés. Lors du contrôle du véhicule, le major Marquet a retrouvé, dans l’aile de la voiture, une seringue sans aiguille avec un liquide odorant et marron ressemblant à s’y méprendre à de la fiente… Ainsi que deux bijo

Or, après vérification, ces bijoux ne sont pas ceux de la dame âgée aspergée quelques instants plus tôt. « Notre présence les a probablement empêchés d’agir », précise le major. Quelques heures après cette double interpellation, une autre femme, elle aussi relativement âgée, s’est présentée au commissariat pour porter plainte, décrivant le même stratageme et reconnaissant les bijoux. Si les deux hommes sont déjà connus pour des faits de même nature, seuls l’un d’eux a reconnu les faits. L’enquête, elle, se poursuit pour tenter de retrouver de nouvelles victimes.

La difficulté d’identifier les faits

« C’est l’une des difficultés dans ce type d’affaire, poursuit une source au sein de la direction centrale de la police. Non seulement les personnes visées ne se rendent pas forcément compte tout de suite qu’elles viennent de se faire voler leurs affaires mais certaines ne font pas le lien avec la fiente d’oiseaux. » Ainsi, si cette arnaque, importée semble-t-il d’Amérique latine, semble être en hausse ces dernières semaines, elle reste difficile à évalue. La police comme la gendarmerie appellent toutefois à rester vigilant sur les bons samaritains qui débarquent de nulle part. Histoire d’éviter de se faire pigeonner (oui, cette blague est un peu facile, on sait).

Leave a Comment