Régulation : les professionnels du Web3 contre-attaquent au Canada

Changer l’image des cryptomonnaies et la loi – Le grand public canadien a découvert Bitcoin et les cryptomonnaies à la faveur du Freedom Convoy et du gel de certains comptes bancaires. Après les rumeurs sur l’utilisation des cryptos par les réseaux mafieux et les terroristes, il était temps de tordre le cou aux idées reçues ! Le Canadian Web3 Council ainsi été crée pour répondre à ce beosin mais également pour parler d’une seule voix face au regulateur canadian Créer un espace de dialogue et participer à la mise en place d’une loi globale sur les cryptomonnaies : voici les missions de ce nouveau lobby canadien des cryptos.

Les cryptos au Canada : un problème d’image et d’éducation

Les médias grand public canadiens ont fait les gros titres sur des arnaques spectaculaires liées aux cryptomonnaies. Ces articles font écho aux soupçons de manipulations de marché mais égallement de financement du terrorisme ou de la mafia. Ajoutez un soupçon de volatilité exacerbée et vous avez un parfait gloubi-boulga faisant peur à la bonne mère de famille. Research de ce déficit d’imageles entreprises du secteur prennent le problème à bras-le-corps et entrent dans l’arène médiatique.

Ce combat pour une image positive rejoint celui pour la création d’un cadre juridique facilitant la recherche et le développement pour le secteur. « Le Canada pourrait rater le coche du Web3 » à cause du « manque de claté juridique (qui) étouffe la capacité à gérer une entreprise dans notre pays d’origine ». Ces craintes sont exprimées dans la déclaration officielle de création du Canadian Web3 Council. Lancé le 29 mars dernier, il se donne pour mission de :

« créer un environnement pour soutenir la croissance de cette industrie au Canada, tout en veillant à ce que le secteur demeure accessible et inclusif pour tous les Canadiens. Notre priorité immédiate est de partager nos apprentissages avec le public canadien. Mais aussi de demander au gouvernement de concevoir des solutions politiques transparentes et efficaces. »

>> Acheter des cryptos en toute discrétion ? PrimeXBT, le seul exchange sans KYC (lien affilié). <<

Les entreprises de la blockchain du Canada s’organisent

Un Conseil du Web3 pour y remédier

Ce Canadian Web3 Council est une association à but non lucratif. Elle travaillera avec les décideurs politiques pour faire avancer les règlementations. Il réunit des plateformes d’échanges, des projets de blockchain et des investisseurs qui souhaitent s’épanouir au Canada. Voici la liste de ces onze membres: Aquanow, Axiom Zen, Chainsafe Systems, Dapper Labs, Ether Capital, ETHGlobal, Figment, Informal Systems, Ledn, Wealthsimple et WonderFi Technologies. Le CEO d’Aquanow – Phil Sham – précise les motivations qui l’ont amené à rentrer dans ce conseil:

« Il est logique de s’associer à des pairs pour partager des idées et coordonner nos efforts d’engagement. De plus, c’est un signal important de la maturité de l’industrie et de sa capacité à parler d’une seule voix. »

Le choix même du nom est stratégique. L’idée est d’éviter de parler de cryptomonnaies pour ne pas renvoyer le public aux images d’Epinal. Ici, on parle du Web3 et de la blockchain, pas de spéculation ! Une des fondatrices du projet, Jelena Djuric ajoute que « le talent et la créativité qui changent le monde commencent souvent au Canada, pour s’épanouir ensuite ailleurs ».

Elle rappelle dans la déclaration d’ouverture qu’Ethereum et Cosmos sont canadiens d’origine. C’est pourquoi elle appelle de ses vœux la « création d’un environnement réglementaire qui encourage nos innovateurs à faire croître leurs entreprises au pays, permettant au Canada de façonner le Web3 et de sécuriser les emplois et les recettes plus important fiscales générées la ‘par l’inénovés par l’inénovis la sécuriser les emplois. »

Les entreprises du Web 3 au Canada s’organisent pour exister et prospérer. Elles souhaitent unifier les forces vives du secteur pour « plaider auprès du gouvernement pour l’élaboration d’une stratégie nationale globale pour la cryptomonnaie et les actifs numériques ». Et une partie de la classe politique à l’air prête à ce changement. Le Canada pionnier des cryptos ? Tabarnac, c’est une bonne nouvelle !

N’attendez pas que des associations se mobilisent pour vous! Franchissez le pas et défendez vos libertés en vous inscribant sur la plateforme PrimeXBT. De plus, vous pouvez bénéficier d’un bonus jusqu’à $7000 sur votre premier dépôt grâce à notre code 50DEPJDC (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Leave a Comment