Serie A – L’Inter Milan renverse Empoli (4-2) pour reprendre provisoirement la tête

Non, l’Inter n’a pas dit son dernier mot dans ce sprint final ! Pour le compte de la trente-sixième journée de Serie A, les Lombards ont montré de grandes ressources mentales pour s’imposer à domicile contre empoli (4-2). Menés 2-0 à la 28ème minute de jeu, les hommes de Simone Inzaghi se sont donnés les moyens de remporter cette rencontre grâce à une très grosse puissance offensive symbolisée par Lautaro Martinez, auteur d’un doubleé. Avec ce nouveau succès, l’Inter prend temporairement la tête du championnat d’Italie et met la pression sur les épaules de l’AC Milan, en déplacement sur la pelouse de l’Hellas Vérone ce dimanche. Une chose est sûre : il sera très difficile d’empêcher l’Inter de se succéder à elle-même.

Serie A

“La ville de Milan peut créer une hégémonie digne de la Juve”

IL YA 20 HEUR

Avant d’entamer cette rencontre face à Empoli, Simone Inzaghi pouvait s’appuyer sur une statistique élogieuse. Face aux Toscans, l’Italien avait remporté la totalité de ses sept confrontations en Serie A depuis ses débuts en tant qu’entraîneur. Mais dans les faits, l’ancien technicien de la Lazio s’est rapidement rendu compte que ce huitième opus ne serait pas une partie de plaisir, loin de là. Dès les premières minutes de la partie, l’ancien avant-centre de l’Inter Andrea Pinamonti a profité d’un center de Szymon Żurkowski pour ouvrir le score d’une habile déviation consécutive à un tacle (5e, 0-1). Touchée dans son orgueil, l’Inter s’est ensuite montrée plus incisive mais Denzel Dumfries a vu Guglielmo Vicario débuter son festival (22e). Cerise sur le gâteau pour Empoli : Kristjan Asllani a bonifié l’ouverture de Riccardo Fiamozzi en doublant la mise de manière très habile (28e, 0-2).

Pinamonti ouvre le score lors d’Inter – Empoli

Credit: Getty Images

Vicario a fait ce qu’il a pu face aux… 37 tirs de l’Inter

Dos au mur et mathématiquement deuxième de Serie A deux points derrière l’AC Milan avec un match en plus, l’Inter s’est pourtant remise dans le sens de la marche et n’a jamais douté de ses capacités pour revenir au score. Déroutant depuis le flanc gauche, Federico Di Marco a poussé Simone Romagnoli à la faute avec un but contre son camp (40e, 1-2). Pris dans la torpeur de San Siro, empoli a encaissé un deuxième but juste avant la pause suite à une reprise de Lautaro Martinez sur une offrande de Hakan Çalhanoğlu (45e, 2-2). Sollicité de toutes parts, Vicario a sauvé les meubles en détournant la reprise d’Ivan Perisic (45e+2) mais la chaleur milanaise n’a plus jamais quitté l’enceinte malgré quinze minutes de pause.

Lors du deuxième acte, l’Inter a continué de pousser et malgré une flopée d’arrêts héroïques de Vicario devant Perisic (50e), Di Marco (52e), Çalhanoğlu (62e), Dumfries (63e) et Martinez (64e), portier toscan n’a pas pu empêcher son équipe de concéder le troisième but décisif pour permettre à l’Inter de s’imposer à domicile. D’une nouvelle reprise puissante, Martinez s’est offered un doublé et a fait basculer le public interiste dans la folie (66e, 3-2). Au total, l’Inter aura frappé… 37 fois au but, pour dix tirs cadrés ! Vicario a limité la casse, mais la tornade nerazzurra était trop intense ce soir. Entré en jeu, Edin Dzeko a trouvé le poteau (92e) avant de servir Alexis Sanchez pour le quatrième but pour mettre fin au suspense (94e, 4-2). Trop forte, cette Inter. Mais assez forte pour terminer championne d’Italie ?

Serie A

L’Inter s’accroche derrière Milan

01/05/2022 À 18:00

Serie A

La boulette de l’année et l’Inter laisse filer l’AC Milan en tête

27/04/2022 À 20:14

Leave a Comment