Toulouse : « Le quartier est totalement mort », s’insurgent des commerçants de Montaudran

Malgré deux ou trois établissements qui tournent correctement, plusieurs commerçants du secteur de la Piste des Géants (ici lors du service de midi, mercredi) estiment que la situation est critique à Montaudran. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

« Le dynamisme dans le quartier ? C’est mort de chez mort ! » À Montaudransecteur en plein essor depuis de nombreuses années à Toulousel’inquiétude se fait ressentir sur les visits de certains commerçants situés sur la Piste des Géants. Pour plusieurs d’entre eux, sans même attendre l’arrivée de la 3e ligne de métro promise pour 2028, la situation est d’ores et déjà critique…

« On nous a vendu du rêve ! »

Porté par la presence de La Halle des Machinesle bâtiment B612 qui abrite le pôle de compétitivité Aerospace Valley et l’Institut de recherche technologique (IRT) ou encore l’arrivée de nouveaux commerces et notamment du cinéma UGC (7 salles), le quartier avait semble-t-il unes pour de venirles pôle d’attractivite important.

« On nous a vendu du rêve ! », s’agace d’emblée Rolandopticien-lunetier sur cette grande place désespérément vide. « La zone est en perdition, ce n’est pas à la hauteur des promesses… »

Il n’y aura finalement pas d’Intermarché…

Lorsqu’il évoque ces rêves déchus, celui qui s’est installé dans le secteur il ya plusieurs mois pense notamment au retrait d’Intermarché. Initialement, le supermarché devait s’installer à proximité du cinéma, dans un local de 3000 m2. Ce ne sera finalement pas le cas, le franchisé s’étant désisté.

« C’est Altarea qui a commercialisé ce fameux box. Un contrat était signé, quelques travaux ont été engagés… Et Intermarché a planté tout le monde au dernier moment. Ils ont mis longtemps à se désengager et ont indirectement mis au pied du mur la collectivité, les commerçants et le promoteur. Tout le monde travaille pour trouver une solution rapide. »

Emilion Esnaultmaire de Pont des Demoiselles, Ormeau, Montaudran, La Terrasse, Malepère

« Ce commerce était présent sur les études de marché, il devait ouvrir en juin dernier… Ça change beaucoup de choses pour nous », s’attriste Jean-Baptiste Esparseil, directeur du Bistro Régent. « Personne ne veut venir ! » poursuit le gérant de Vinum, quelques mètres plus loin.

« On nous parle de l’arrivée d’un supermarché pour 2025, mais vous pensez qu’on tieendra d’ici la ? C’est simple, les carottes sont cuites pour nous ! »

L’un des commerçants de la Piste des Géants

Des animations pour faire vivre le quartier

La présence de deux lieux culturels (La Halle des Machines et L’Envol des Pionniers) a considérablement dynamisé ce nouveau quartier de Montaudran. « L’idée de faire des concerts les vendredis et samedis pendant l’été à La Halle des Machines est très bonne », se réjouit Jean-Baptiste Esparseil, directeur du Bistro Régent. « Dès que nous avons la possibilité de mettre en place un évènement qui attire du monde, nous le faisons », poursuit le maire de quartier. En atteste l’organisation du grand spectacle autour de la machine Long Ma en avril dernier qui a attiré 80 000 spectateurs le temps d’un week-end. Un succès énorme.
Le manège de La Halle (cf. photo), récemment installé auprès des commerces, est égallement plébiscité. Près de 160 000 entrées ont été enregistrées au cours de ces deux premières années d’exploitation. « C’est un manège féérique qui va continuer d’attirer du monde», se félicite Emilion Esnault.

Un parking permit

La question du Q-Park, parking qui devait être partagé avec la moyenne surface Intermarché, suscite elle aussi d’importantes crispations, malgré des efforts entrepris pour aider les commerçants (trois heures de gratuité, si l’usager consomme dans le quartier).

« Il est totalement vide ! Ca n’a aucun sens… Mardi, j’ai vu une vingtaine de voitures à l’intérieur alors qu’il ya trois étages », constate l’un des gérants de commerce. « Le fait qu’il soit payant n’aide en rien, c’est une certitude… »

Vidéos : en ce moment sur Actu

« Le plus gros souci, c’est le stationnement. Les clients nous en parlent beaucoup… C’est le gros point noir. Certains nous ont fait compendre qu’ils ne reviendraient pas à cause de ça. On peut donner des tickets pour 3 heures de stationnement, mais ça ne résout pas tous les problèmes, notamment pour les familles qui viennent passer la journée entière sur le secteur. »

Jean-Baptiste Esparseil Directeur du Bistro Régent

La mairie tient tout de même à tempérer ces propos puisqu’il « existe à ce jour une offre d’environ 1000 places de parkings (Q-Park, parking P2, parking de La Halle des Machines…), sans compter les stationnements privés » . « La fréquentation de ces parkings est en hausse, poursuit Emilion Esnault. 40 000 heures de stationnement ont été offerstes aux différents clients des commerces, ce n’est pas anodin non plus. »

Un stationnement sauvage

Un sentimental part certain habits, qui déplorent « un stationnement de plus en plus difficile » dans les rues du secteur. « On se demande si ces parkings sont vraiment fréquentés… »

Il n’est d’ailleurs pas rare d’observer du « stationnement sauvage », sur les voies de circulation au niveau des nouvelles constructions.

Dans certaines rues, l'une des deux voies est littéralement condamnée par le stationnement sauvage.
Dans certaines rues, l’une des deux voies est littéralement condamnée par le stationnement sauvage. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

Des travaux permanents

Qui dit secteur en expansion, dit travaux important. C’est évidemment le cas à Montaudran où les engins de chantier, camions et échafaudages se multiplient de part et d’autre du quartier.

« On le sait que ces travaux sont nécessaires, la mairie fait d’ailleurs un bon suivi et ne nous abandonne pas. Mais il faut avouer que c’est un peu le bazar… », s’attriste l’un des restaurateurs. « Ca ne fait pas nos affaires, car les gens ne savent plus vraiment ou donner de la tête lorsqu’ils circulent dans le secteur… »

« Nous essayons de limiter au maximum l’impact des travaux, surtout en été. Nous mettons tout en œuvre pour qu’ils ne soient pas trop gênants et visibles, mais c’est une zone en expansion, il faut vivre avec… »

Emilion Esnaultmaire de Pont des Demoiselles, Ormeau, Montaudran, La Terrasse, Malepère

À cela s’ajoute un début de sentiment d’insécurité, comme l’explique l’un des professionnels de la vente : « Nos commerces sont isolés… Donc forcément plus vulnérables. J’ai été victime d’une tentative de cambriolage, mais fort heureusement ils ont échoué… »

D'importants travaux sont en cours dans le secteur de Montaudran.
D’importants travaux sont en cours dans le secteur de Montaudran. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

« Comment voulez-vous vendre quelque chose… à personne ? »

Concernant l’activité en elle-même, certains commerçants ne se font plus d’illusions, quelques heures après le passage d’un huissier. « Si le flux n’augmente pas, je serai dans l’obligation de déposer le bilan d’ici quelques mois », s’émeut l’un d’entre eux.

« Ça va mal pour les commerçants chose même si tout le monde fait très bien son boulot… Mais comment voulez-vous vendre quelque… à personne ? », poursuit la direction de Vinum. « Vous voyez la fréquentation au mois de juillet ? Imaginez donc au mois de novembre… »

« Si un commerçant lâche l’affaire maintenant, on a du mal à croire qu’un autre viendra prendre sa place ! On ne sait pas où va le quartier… »

La direction de Vinum
La déception est importante chez les commerçants du secteur.
La déception est importante chez les commerçants du secteur. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

Sur 1 000 couverts propsés chaque jour, les restaurateurs du quartier n’en serviraient qu’une centaine actuelle.

Le cinéma à l’arrêt au mois d’août

Autre acteur important du secteur : le cinema UGC, ouvert depuis le 2 juin 2021. S’il souffre de la comparaison avec le concurrent Gaumont situé in Labège, l’établissement propose une offre quelque peu différente avec notamment une belle part accordée aux films en version originale.

Mais comme l’ont constaté certains de nos journalistes, les projections se font régulièrement en (très) petit comité. Contacté, l’établissement n’a pas souhaité communiquer sur la fréquentation du flambant neuf cinéma de Montaudran, mais sa fermeture estivale, le 3 et 23 entre août, est déjà un élément de rare étré ponse très de ponse ferment en de gu ses portes, même de façon temporaire.

Le cinéma UGC de Montaudran fermera ses portes du 3 au 23 août 2022.
Le cinéma UGC de Montaudran fermera ses portes du 3 au 23 août 2022. (©Maxence Dourlen/Actu.fr)

Un nouvel élan dans les prochaines semaines ?

Bien évidemment, tout n’est pas si noir pour les habitants et commerçants de Montaudran. En atteste l’arrivée toute récente de « The Beer Social Club » tout au bout de la piste des Géants. Son responsable se dit d’ailleurs « satisfait » des premiers jours d’ouverture, tout en espérant apporter du dynamisme au secteur dans les semaines à venir. En tout cas, ce ne sont pas les idées qui manquent.

Toujours au rayon des points positifs : le quartier devrait accueillir une boulangerie d’ici quelques semaines (début septembre ?) et probablement un restaurant spécialisé dans les burgers, non loin de London Corner. La proximité du parking P2 et ses 500 places gratuites étant égallement une bonne nouvelle. « On vit grâce à La Halle de la Machine », rassure Jean-Baptiste Esparseil, directeur du Bistro Régent.

La Halle des Machines ainsi que le carrousel restent plébiscités par les touristes.
La Halle de la Machine, l’Envol des Pionniers et le carrousel restent plébiscités par les locaux et les touristes. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

Une autre commerçante se veut, elle aussi, optimiste pour l’avenir: “On sait que le quartier sera plus vivant dans quelques années, mais il faut avouer que la situation n’est pas simple…”

A ce jour mal desservi par les transports en commun, Montaudran attend avec impatience l’arrivée d’une troisième ligne de métro qui devrait sans nul doute changer la face du quartier.

Meilleure signalisation, projet de végétalisation…

Au rayon des points positifs, la collectivité se félicite d’avoir négocié avec Altarea l’installation d’une grande enseigne visible depuis la rocade.

« Nous en sommes à l’étape des travaux préparatoires. Cette grande enseigne sera installée dans les prochaines semaines pour mettre en avant l’activité du quartier. »

Emilion Esnaultmaire de Pont des Demoiselles, Ormeau, Montaudran, La Terrasse, Malepère

Autre axe de travail majeur: le projet de végétalisation de Montaudran.

« 3500 arbes seront à terme plantés dans le secteur, poursuit le maire de quartier. Nous avons un plan de végétalisation pour la piste qui va progressivement se mettre en œuvre et la rendre attractive. C’est une place très minérale, qui crée des ilots de chaleur l’été. Il y aura un ruban végétal avec une piste cyclable très large, une voie pour le Minotaure. Que les habitants et les commerçants ne s’inquiètent pas, on se projette vers une forte végétalisation, de la place Marcel Bouilloux-Lafont jusqu’au B612, sans oublier le reste du quartier. »

La végétalisation du quartier prendra du temps.
La végétalisation du quartier prendra du temps. (©Maxence Dourlen/Actu Toulouse)

Au sud de la zone, le désenclavement routier se poursuit avec la réalisation du dernier tronçon de l’avenue Bernard Maris.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment